Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Plan de déconfinement : culture, sport, cultes, les annonces concernant les rassemblements

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Paris
France

Si le déconfinement commencera bien le 11 mai, Edouard Philippe a annoncé ce mardi à l'Assemblée nationale que les grandes manifestations sportives, culturelles, les grands salons professionnels et tous les événements regroupant plus de 5 000 participants ne pourraient se tenir avant septembre.

Une femme masquée devant un cinéma parisien.
Une femme masquée devant un cinéma parisien. © AFP - PHILIPPE LOPEZ

Le début de déconfinement, confirmé pour le 11 mai ce mardi par Edouard Philippe, ne signifiera pas la reprise immédiate de la vie culturelle, cultuelle, ni des grandes compétitions sportives ou des grands salons et foires commerciales. Comme l'a précisé le Premier ministre devant les députés : "Tous les événements qui regroupent plus de 5 000 participants, et font à ce titre l'objet d'une déclaration en préfecture (...) ne pourront se tenir avant le mois de septembre".

Cinémas, salles de spectacles ou musées restent fermés

Le monde de la culture va être encore durement éprouvé par la crise du coronavirus, puisque les grands musées, les cinémas, les salles de concert et les théâtres resteront fermés après le 11 mai. En revanche, les médiathèques, bibliothèques et petits musées pourront rouvrir leurs portes à cette date, "parce qu'ils peuvent fonctionner plus facilement en respectant les règles sanitaires", a précisé le Premier ministre.

Pas de grands événements culturels, festivals... avant le mois de septembre. Les salles des fêtes et les salles polyvalentes resteront également fermées, "jusqu'au 1er juin".

La saison 2919-2020 de sport professionnel "ne pourra pas reprendre"

Football, rugby, voire Tour de France : les grands événements sportifs de ces prochains mois sont en suspens. "La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment celle de football, ne pourra pas reprendre", a annoncé Edouard Philippe. 

Les différents championnats sont interrompus depuis mi-mars en raison de la pandémie. L'hypothèse privilégiée par la Ligue française de football professionnel de reprendre les championnats de Ligue 1 et Ligue  2 en juin à huis clos semble compromise par ces annonces.

La déclaration du Premier ministre ne paraît pas non plus favorable à l'achèvement de la saison 2019-2020 du Top 14 de rugby prévue à la fin de l'été, ni la tenue du Tour de France, reprogrammé du 29 août au 20 septembre.

Le Ministère des sports a ensuite précisé à l'AFP qu'il ne pourrait pas y avoir de compétition "même à huis clos" avant fin juillet, laissant néanmoins la possibilité de la tenue de certains matches en août. Ce qui pourrait permettre à Lyon et au Paris SG de terminer leur parcours en Ligue des champions courant août, comme envisagé par l'UEFA.

Pratique sportive individuelle... sous condition

Avec le déconfinement progressif, à partir du 11 mai prochain, il sera possible de "circuler librement sans attestation" et de pratiquer "une activité sportive individuelle en plein air, en dépassant évidemment la barrière actuelle du kilomètre". Mais il faudra toujours respecter les règles de distanciation physique et il ne sera toujours pas possible de pratiquer du sport "dans des lieux couverts, ni des sports collectifs, ni de contact".

Les plages resteront inaccessibles au public "au moins jusqu'au 1er juin". Les parcs et jardins pourront ouvrir, mais seulement "dans les départements où le virus ne circule pas de façon active", ce qu'Edouard Philippe a désigné par départements verts, par opposition aux départements rouges

La différenciation entre départements rouges et verts est un des piliers de ce déconfinement : dans les "verts", le déconfinement sera appliqué largement, dans les "rouges", il prendra une forme plus stricte. Les critères énoncés par le Premier ministre étant : "la circulation du virus", "les capacités hospitalières en réanimation" et "le système local de tests et de détection des cas contacts".

Prudence pour les seniors

Les personnes âgées devront "limiter leurs contacts et sorties" après le 11 mai, a ajouté Edouard Philippe, précisant que cette recommandation ne ferait pas l'objet de contrôle, ni d'attestation de sortie.

"Nos aînés" doivent respecter "des règles similaires à la période de confinement", selon le chef du gouvernement, qui leur demande "de la patience" : "En vous protégeant, vous protégez le système hospitalier". "Les visites privées, quand elles reprennent, doivent être entourées de précautions, comme les sorties", a-t-il encore fait valoir.

Pas encore de cérémonies dans les lieux de culte

Edouard Philippe demande aussi aux cultes de ne pas reprendre l'organisation de cérémonies avant le début du mois de juin. Toujours pas de baptêmes ou mariages, par exemple, "avant le 2 juin". Les enterrements restent possibles, dans la limite de 20 personnes. Les cimetières vont rouvrir dès le 11 mai. 

Quoi qu'il en soit, le Premier ministre avertit que les rassemblements organisés sur la voie publique ou dans des lieux privés seront limités à 10 personnes, à partir du 11 mai. "D'une façon générale", a expliqué Edouard Philippe, "il nous faut éviter les rassemblements qui sont autant d'occasions de propagation du virus."

Tous nos articles sur le plan de déconfinement :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess