Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plan de lutte contre le Covid-19 : "L'Etat oublie les collectivités locales", déplore André Laignel

-
Par , France Bleu Berry

Le maire d'Issoudun demande à l'Etat des moyens financiers et juridiques pour aider les collectivités locales, également engagées pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

André Laignel, maire d'Issoudun et premier vice-président de l'association des maires de France
André Laignel, maire d'Issoudun et premier vice-président de l'association des maires de France © Maxppp - IAN LANGSDON / POOL/EPA/Newscom

Les personnels soignants, les caissières, les ambulanciers : nombreuses sont les professions en première ligne face à l'épidémie de Covid-19. Mais les collectivités locales jouent aussi un rôle majeur pour aider et protéger la population. Sauf qu'elles se sentent aujourd'hui parfois oubliées. André Laignel, maire d'Issoudun et premier vice-président de l'association des maires de France, prend donc la parole et interpelle le gouvernement pour dénoncer cette situation.

Il faut des aides financières de l'Etat pour les collectivités locales

"Le gouvernement annonce un plan pour sortir du Covid de 110 milliards d'euros. C'est très bien. Sauf que dans ce plan, on parle des entreprises, des soignants, des familles isolées. Mais on oublie les collectivités locales alors qu'elles sont en première ligne. Ça n'est pas acceptable", explique André Laignel sur France Bleu Berry.

Nous sommes en première ligne auprès de la population

Les collectivités locales sont déjà très sollicitées depuis le début de l'épidémie, avec une continuité du service public comme le ramassage des ordures. Elles vont devoir aussi participer à la préparation du déconfinement, effectif probablement à partir du 11 mai. "Je pense à la distribution des masques. Nous voulons bien nous engager mais nous voulons la garantie que l'Etat est en capacité de nous livrer gratuitement la totalité des masques nécessaires. Sinon, nous allons servir de fusible. Si on dit aux gens que l'on n'a pas de masques, c'est nous qui allons être en première ligne", souligne André Laignel.

Des pertes économiques non négligeables depuis le début du confinement

Depuis le début du confinement en France le mardi 17 mars, les activités sont réduites au strict minimum. Les établissements accueillant du public sont fermés. Et cela pèse sur les finances municipales. "À Issoudun, on a fait le calcul : à fin-mai, nous sommes à plus de 230 000 euros de pertes. Et si on ne peut pas rouvrir la piscine dans l'été, ce sera 200 000 euros en plus sur la facture", s'inquiète André Laignel, maire d'Issoudun. Et pour cause, la piscine est fermée, ainsi que la patinoire, la crèche, le restaurant scolaire ou encore les salles de spectacles. "Nous perdons énormément de ressources. Et nos personnels, c'est nous qui les payons à 100%", conclut le maire d'Issoudun.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess