Société

Grand froid : les hébergements d'urgence en Isère sont prolongés jusqu'au lundi

Par Mathilde Riboulleau, France Bleu Isère jeudi 19 janvier 2017 à 11:15

© Maxppp - Xavier de feynol

Depuis le début du plan "grand froid" annoncé par le préfet de l'Isère, trois gymnases d'hébergements d'urgence sont ouverts dans la métropole (Grenoble, Eybens et Echirolles) et un en Nord-Isère (Bourgoin-Jallieu). De quoi répondre à la demande selon la préfecture.

"En raisons de la météo et des conditions climatiques" la préfecture prolonge le dispositif d'hébergements d'urgence dans les gymnases jusqu’à lundi matin au lieu de vendredi initialement prévu annonce ce jeudi le secrétaire général adjoint du préfet de l'Isère, Yves Dareau sur France Bleu Isère. il y a un peu plus de 1200 places concernant tout le dispositif, pour les hébergements d'urgence 896 places sont ouvertes toute l'année mais elles sont aujourd'hui quasi saturées à cause du froid" et "le dispositif hivernal de novembre à mars contenait 231 places saturées, et nous avons activé 205 places sur l'ensemble du département pour mettre à l'abri des personnes" explique le sous-préfet en chargé du plan "grand-froid".

Comment sont sélectionnés les gymnases ? Comment sont-ils répartis dans le département ? Avant l'activation du plan hivernal, " les discussions se font avec les mairies pour savoir quelles sont celles qui mettront à disposition des gymnases. Mais qui dit ouverture du gymnase dit arrêt des activités habituelles du gymnase". Les mairies prennent en charge l'ouverture des fluides et l'état prend en charge la logistique.

Durant la période de froid, le préfet peut même passer des consignes aux forces de l'ordre pour obliger les personnes qui seraient en réel danger dehors, à se mettre à l'abri au moins quelques heures dans ces gymnases qualifié par Yves Dareau "de lieu de mise à l'abri plus que de réel lieu d’hébergement."

Ce sont les associations comme la remise, la croix rouge, la banque alimentaire qui gèrent les centres d’accueil. Elles calibrent les places en fonction des nombreux appels du 115, débordé.

Yves Dareau n'a pas nié la forte présence de demandeur d’asile et de réfugiés dans le département en plus des sans domicile fixe " il n'y a pas de tension concernant ce sujet la mais la population qui est la rue est une population mélangée oui mais le but hébergement d'urgence et puis ensuite centre accueil demandeur d'asile".

L'invité du jour, Yves Dareau, secrétaire général adjoint du Préfet de l'Isère.