Société

Plan Grand Froid : un gymnase réquisitionné pour accueillir les sans-abris à Toulouse

Par Bénédicte Dupont, France Bleu Toulouse lundi 16 janvier 2017 à 23:34 Mis à jour le vendredi 20 janvier 2017 à 15:01

La Croix-Rouge, l'Ordre de Malte, la Protection Civile et le Secours Catholique assurent une présence à tour de rôle.
La Croix-Rouge, l'Ordre de Malte, la Protection Civile et le Secours Catholique assurent une présence à tour de rôle. © Radio France - Bénédicte Dupont

Pour la première fois de l'hiver, le plan Grand Froid est activé en Haute-Garonne depuis le 16 janvier. Il permet, notamment, de réquisitionner un gymnase de la Ville, pour mettre à l'abri la nuit les sans-domicile qui le souhaitent. Reportage.

Le Plan "très grand froid" est activé par la Préfecture quand les températures sont négatives deux jours de suite et inférieures à - 5°C les nuits. La Ville de Toulouse met alors à disposition le complexe sportif Pierre Montané, situé entre le Zénith et la Cartoucherie, avenue Raymond Badiou, à Toulouse. Le gymnase comprend sept terrains de badminton et accueille occasionnellement des matches de boxe. Entre 20 heures et 08 heures le lendemain, il peut accueillir 60 personnes isolées, des hommes pour l'immense majorité, français ou étrangers, orientés par le 115, pour des mises à l’abri de nuit.

Ecoutez ici le reportage de Bénédicte Dupont au gymnase Montané

Un lit de camp, une couverture et des draps à usage unique sont disposés. - Radio France
Un lit de camp, une couverture et des draps à usage unique sont disposés. © Radio France - Bénédicte Dupont

Il s'agit là essentiellement d'hommes isolés comme Radouane, 23 ans, à la rue depuis sa majorité. D'habitude, il dort dans une laverie près de la gare Matabiau dont il est parvenu à fracturer la porte d'entrée. Il ne compose jamais le 115 d'habitude. Mais cette fois, il l'a fait, quelqu'un lui a répondu et lui a suggéré de se rendre au gymnase Montané. Comme lui, la plupart des personnes viennent avec leurs propres moyens, orientés par le 115 ou par les équipes de maraude croisées en ville. Ces équipes mobiles n'ont pas vocation à les transporter jusqu'au gymnase. En revanche, un bus est mis à la disposition par la mairie pour assurer le transport entre l'espace social du Grand Ramier, le restaurant social de la mairie et le complexe.

Quand ils arrivent, ils ont en général déjà dîné à l'Espace social du Grand Ramier*. Nous on leur offre un café, de l'eau, quelques biscuits mais le but est surtout qu'ils se reposent — Suzanne, bénévole à la Croix-Rouge

La sécurité et l'accueil par des associations sont pris en charge par l'État. Quatre associations sont mobilisées à tour de rôle chaque jour : la Croix-Rouge, l'Ordre de Malte, la Protection Civile et le Secours Catholique.

En tout 60 lits de camps sont dressés dans le gymnase chauffé. - Radio France
En tout 60 lits de camps sont dressés dans le gymnase chauffé. © Radio France - Bénédicte Dupont

130 places d'hébergement d'urgence ouvertes chaque nuit jusqu'à fin mars à Toulouse

À Toulouse, le dispositif d’accueil hivernal "habituel" est organisé par la Ville en concertation avec la Préfecture pour répondre au besoins identifiés par le Samu Social. Entre le 12 décembre dernier et jusqu'au 31 mars 2017, sont ouvertes 30 places d’hébergement pour hommes isolés gérées par la Croix Rouge, dix places pour des familles gérées par l’association Espoir, 30 places pour des familles gérées par l’association des cités du Secours Catholique et 35 places pour des familles gérées par l’association France Horizon. Au total donc 105 places financées par l'État. Par ailleurs, 25 places pour femmes isolées gérées par l’association Le Touril, sont financées par la Ville. L’Espace social du grand Ramier,* lieu d'accueil des personnes en grandes difficultés, est également ouverte tous les soirs pour la distribution de repas chauds, en plus des repas servis le midi toute l’année. Dans le département de la Haute-Garonne, ce sont 948 places d'hébergement d'urgence qui existent pendant l'hiver auxquelles l'Etat a rajouté 115 places supplémentaires en décembre dernier.

Ce gymnase convient à un type de public précis : les personnes isolées. Pour les familles, nous augmentons quand c'est nécessaire le nombre de chambres d'hôtel dispoibles. — Pascal Mailhos, préfet de Haute-Garonne

La tente à droite permet d'accueillir et d'isoler les quelques femmes venues chercher un abri. - Radio France
La tente à droite permet d'accueillir et d'isoler les quelques femmes venues chercher un abri. © Radio France - Bénédicte Dupont

Vendredi, la préfecture a décidé de prolonger la plan Grand Froid jusqu'à lundi prochain, le 23 janvier. En janvier 2016, le plan grand froid avait été levé au bout de 48 heures. Les associations et le personnel du 115 s'étaient mis en grève reprochant à l’Etat de remettre à la rue des sans-abris, faute de places d’hébergement.