Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Plan hivernal : 14.000 places supplémentaires pour les sans-abri

mercredi 31 octobre 2018 à 7:18 - Mis à jour le mercredi 31 octobre 2018 à 12:05 Par Adrien Bossard, France Bleu

Le gouvernement présente ce mercredi son plan hivernal. Il prévoit la création de 14.000 places supplémentaires d'ici la fin mars, soit à peu près le même chiffre que l'an dernier. Mais une nouveauté cette année : il y aura plus de maraudes.

Une maraude à Paris l'hiver dernier
Une maraude à Paris l'hiver dernier © Maxppp - Nicolas Kovarik

France

Julien Denormandie promet "un effort sans précédent". Dans les colonnes du Parisien-Aujourd'hui en France, le ministre du Logement dévoile les grandes lignes de son plan hivernal qu'il présente officiellement aujourd'hui. Il entrera en vigueur le 1er novembre, date du début de la trêve hivernale, et prendra fin le 31 mars.

Plus de maraudes

Parmi les promesses du gouvernement : plus de maraudes. Pour y parvenir, l'État va débloquer 5 millions d'euros à destination des associations pour aller chercher les SDF dans la rue, en particulier ceux qui ne sollicitent pas d'eux-même le 115. 

"Un dispositif mieux anticipé", Julien Denormandie

Concernant le nombre de places en hébergement d'urgence, en revanche, pas de changement. Dès le 1er novembre, 14.000 places supplémentaires vont être débloquées. Il faut ajouter à cela, les 136.000 places existantes tout au long de l'année en France. Au total, cela fait 150.000 lits, soit quasiment autant que l'hiver dernier. Pour l'instant. Car il peut y avoir, comme l'an passé, des pics de grand froid. Pour éviter que  les préfets se retrouvent dans l'urgence et ouvrent des gymnases à la dernière minute, Julien Denormandie assure que "le dispositif a été mieux anticipé". Des places d'hébergement supplémentaires sont identifiées sur tout le territoire, et n'ouvriront qu'en cas de besoin. Il y en a 4.500 en Île-de-France, par exemple.

Tout cela doit permettre de diminuer le nombre de SDF dans les rues. Pour l'instant, on est loin de l'objectif "zéro sans-abri", promis par Emmanuel Macron pour la fin de l'année 2017. Selon les derniers chiffres de l'Insee, il y aurait en France 141.000 SDF. Des chiffres qui datent de 2012 mais qui sont sensiblement les mêmes aujourd'hui estiment les associations.