Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "Une opportunité historique de résoudre les maux du système de santé" selon Frédéric Valletoux

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le maire de Fontainebleau (Seine-et-Marne) et président de la fédération hospitalière de France participe au Ségur de la santé lancé lundi 25 mai. Il croit en une réforme de fond du système de santé.

Frédéric Valletoux
Frédéric Valletoux © Radio France - Martine Bréson

Le Ségur de la santé, grande concertation des professionnels de la santé, va se poursuivre jusqu'au 15 juillet. Frédéric Valletoux, le maire de Fontainebleau (Seine-et-Marne) et président de la Fédération Hospitalière de France (FHF) est optimiste. "Le gouvernement veut apporter une réponse globale, en réformant l'ensemble du système de santé", explique-t-il sur France Bleu Paris ce jeudi 28 mai.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La pression moins forte sur les hôpitaux franciliens

Alors qu'Édouard Philippe doit dévoiler la nouvelle carte de France du déconfinement, ce jeudi 28 mai, Frédéric Valletoux constate que la pression sur les hôpitaux franciliens se fait moins forte depuis quelques semaines. "Il y a moins de personnes prises en charges, moins de patients qui arrivent dans nos services hospitaliers, explique le président de la FHF. Mais on reste à des niveaux élevés comparé à l'avant crise."

Ségur de la santé : des débuts encourageants

Il se dit confiant après les premières réunions du Ségur de la santé, "le gouvernement semble être conscient que l'on ne peut pas considérer l'avenir de l'hôpital si l'on ne considère pas l'ensemble du système de santé." Pas de réforme des urgences sans améliorer l'accès à la médecine de ville, pointe-t-il. 

Pour l'instant, les premières réunions étaient "un premier tour de piste". "On commencera vraiment lundi prochain, avec des questions concrètes sur la table."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La refonte en profondeur du système de santé

"On a une opportunité historique de résoudre les maux de ce système de santé", rappelle Frédéric Valletoux. Avec au centre des débats, l'hôpital, "traversé par diverses tensions - budgétaires, financières, de recrutement - depuis 10 ans."

L'élu appelle à la revalorisation des carrières, notamment celle des infirmiers ou les fins de carrière des médecins, souvent tentés de quitter l'hôpital. "Comment la médecine de ville peut participer à cette réforme ? En organisant mieux les systèmes de garde par exemple."

"Il faut redonner des moyens à l'hôpital"

Le problème, pointe le président de la FHF, c'est l'approche financière et comptable de l'hôpital, conduit ces dernières années. "Quand chaque année vous avez toujours moins, à un moment vous êtes à l'os. Maintenant il faut déserrer l'étau et redonner des moyens à l'hôpital de fonctionner."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess