Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pleine à craquer aux heures de prière, la mosquée de Cenon s'agrandit

-
Par , France Bleu Gironde

La mosquée de Cenon sera bientôt la plus grande mosquée de l'agglomération bordelaise. Son agrandissement vise surtout à désengorger un lieu de culte surchargé pendant les prières. Les travaux, qui vont la faire doubler de volume, ont commencé en début de semaine.

La mosquée sera agrandie à l'arrière du bâtiment, pour atteindre un total de 600 mètres carrés de surface d'ici la fin 2020.
La mosquée sera agrandie à l'arrière du bâtiment, pour atteindre un total de 600 mètres carrés de surface d'ici la fin 2020. © Radio France - Fanny Ohier

Bordeaux, France

Les scies sauteuses viennent en partie troubler le calme du lieu de prière. Si ça peut inciter les fidèles à prendre part à la cagnotte lancée pour financer le million d'euros que vont coûter les travaux, c'est un mal pour un bien, pour l'imam de la mosquée de Cenon Mahmoud Doua. 

Les travaux d'extension du bâtiment ont commencé lundi 13 mai. Avec ses futurs 600 mètres carrés de surface dédiée au culte, la mosquée de Cenon sera bientôt la plus grande de l'agglomération bordelaise. Il faudra environ un an et demi pour achever l'extension de la mosquée, un timing tributaire des dons. 

Aujourd'hui, le lieu ne permet pas d'accueillir le millier de fidèles venus de Cenon mais aussi des communes alentours, comme Lormont ou Floirac. Aux pics d'affluence, certains sont obligés de faire demi-tour

Il y a 12 lieux de culte musulmans dans l'agglomération de Bordeaux. Six mosquées et des salles de prières pour 50 000 fidèles environ. La plupart sont saturés, selon l'imam de Cenon, Mahmoud Doua, également membre de la Fédération Musulmane de la Gironde.

"Dans les trois mosquées que gère la Fédération Musulmane de la Gironde, nous avons un problème d'espace" - Mahmoud Doua 

"A Bordeaux, c'est le même problème," continue-t-il, "à Bègles, les gens prient dehors donc on a été obligés de faire un petit abri surtout quand il pleut ou quand il fait froid". 

Certaines municipalités mettent à disposition des salles pour désengorger les lieux de culte. Un geste louable pour M. Doua mais non viable sur le long terme. A Cenon par exemple, la prochaine prière du vendredi et les suivantes auront lieu dans le gymnase de la ville. 

La mosquée de Cenon, saturée aux heures de prières

Dans ses dimensions actuelles, la mosquée déborde. En période de Ramadan, la prière du vendredi est obligatoire, et les fidèles plus nombreux. Parfois jusqu'à 1200 alors que la mosquée est conçue pour en accueillir la moitié. La mosquée de Cenon est la seule côté rive droite de Bordeaux.

Pour que les fidèles puissent prier dans l'enceinte de la mosquée, "le vendredi, on met des tapis dans les couloirs" se désole l'imam Mahmoud Doua.

Le jour de la prière, chaque mètre carré est occupé. "Le vendredi, on met des tapis dans les couloirs," explique  Mahmoud Doua. Toutes les pièces, même celles réservées à l'enseignement sont alors réquisitionnées. "On utilise certaines salles pour trois fonctions. La prière, c'est pour ça qu'il a des tapis au sol. Quand les élèves sont là, on enlève les tapis et on remet les chaises. Pour les conférences, on réorganise encore la salle." La situation n'est plus tenable, pour l'imam. 

Le projet d'agrandissement : des salles plus grandes, certaines dédiées à de nouvelles activités

L'organisation est compliquée. Les salles, multi-fonctions par manque d'espace. Aucune pièce dédiée aux activités culturelles comme des conférences ou des spectacles par exemple. L'agrandissement de la mosquée, Mahmoud Doua le voit comme une bouffée d'air. "Il y aura de l'espace, on aura pratiquement le double en surface !" dit-il en pointant du doigt l'arrière de la cour et les travaux naissants. Les salles de prières seront agrandies, comme la bibliothèque, les salles de classe passeront de trois à cinq et une salle polyvalente sera créée. 

Une collecte a été lancée auprès des fidèles. 186 000 euros ont été récoltés en près de deux ans pour l'instant, soit 20 % de la somme. En plus de la quête, la mosquée a lancée une cagnotte en ligne, pour inviter aux dons.