Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Plus d'une personne LGBT sur deux a déjà subi une agression homophobe

mercredi 27 juin 2018 à 7:34 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Plus d'une personne sur deux se définissant comme homosexuelle, bisexuelle ou transsexuelle en France a déjà subi au moins une agression homophobe, verbale ou physique, révèle une étude dévoilée par franceinfo ce mercredi. Insultes, attouchements, violences ou même viols ont été répertoriés.

Selon l'enquête, 4 personnes LGBT sur 10 n'osent pas embrasser ou tenir la main de leur partenaire en public.
Selon l'enquête, 4 personnes LGBT sur 10 n'osent pas embrasser ou tenir la main de leur partenaire en public. © AFP - Alain Le Bot / Photononstop

Plus d'une personne sur deux qui se définit comme homosexuelle, bisexuelle ou transsexuelle en France a déjà subi au moins une agression verbale ou physique à caractère homophobe dans sa vie, selon un sondage Ifop pour l'Observatoire de l'homophobie révélé par franceinfo ce mercredi. 

Moqueries, insultes, attouchements, menaces... 

Dans le détail, 53% des personnes LGBT ont déjà subi au moins une agression au cours des dix dernières années. 29% des personnes interrogées ont été agressées verbalement et 14% physiquement. Les agressions les plus fréquentes sont verbales : un tiers des personnes LGBT interrogées ont été la cible de "moqueries désobligeantes ou de propos vexants", et 28% d'insultes ou d'injures. Outre les insultes, ont été répertoriés des attouchements ou caresses à caractère sexuel (24%), menaces de révéler l'orientation sexuelle à des proches, collègues ou voisins (18%), ou viol (11%).

Des insultes dans la rue, à l'école, dans les transports, au travail, en famille et sur internet 

Ces agressions verbales ont eu lieu à l'école pour 26% des personnes interrogées, dans la rue ou les transports en commun pour 23% d'entre elles, au travail pour 20%, dans leur foyer ou leur environnement familial pour 19% d'entre elles, et sur internet et les réseaux sociaux pour 18% des sondés.

Les agressions ont principalement lieu en ville , et même en région parisienne : si 4 personnes interrogées sur 10 vivant dans une commune rurale ont déjà été victimes d'agression, le chiffre monte à 6 personnes sur 10 pour l'agglomération parisienne.

Certains n'osent pas embrasser leur partenaire ou lui tenir la main en public 

Par ailleurs, un tiers des personnes LGBT indiquent avoir été discriminées en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Ces agressions et discriminations poussent 6 personnes LGBT sur 10 à modifier leur comportement : 43% des personnes interrogées disent ainsi éviter d'embrasser leur partenaire en public, et 41% ne lui tiennent pas la main.

L'enquête de l'Ifop a été soutenue par la fondation Jean-Jaurès et la Dilcrah (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti LGBT. Elle a été menée par questionnaire auto-administré en ligne entre le 23 mai et le 6 juin 2018, auprès d'un échantillon de 994 personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres, représentatif de la population. En mai, SOS Homophobie avait relevé que pour la deuxième année consécutive, le nombre d'actes homophobes avait augmenté en 2017.