Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Plus de 10.000 signatures pour soutenir les bars de nuit, au Havre

lundi 8 janvier 2018 à 8:30 Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Un conflit oppose actuellement la mairie du Havre et plusieurs bars du centre ville. Suite à des plaintes de plusieurs riverains aux abords du Volcan, la ville réclame à plusieurs établissements des efforts supplémentaires pour disperser la foule au moment de la fermeture.

Un conflit oppose la mairie du Havre et des bars du centre ville
Un conflit oppose la mairie du Havre et des bars du centre ville © Maxppp - Frank May

Le Havre, France

Au Havre, plus de 10.000 signatures pour soutenir les bars de nuit !  Intitulée "Contre le dictat de la municipalité envers la vie nocturne havraise", la pétition lancée il y a quelques jours sur internet par un particulier fait fureur.  Pendant ce temps, le bras de fer continue entre la mairie et plusieurs établissements.  Quatre ont récemment été épinglés pour "tapage nocturne" dans le centre ville.  Situés rue Racine face au célèbre Volcan, la médiathèque, ils ont reçu une mise en demeure et ont été priés de prendre des mesures pour disperser la clientèle au moment de la fermeture et éviter ainsi les nuisances sonores pour les riverains. L'un d'eux a même été contraint de fermer deux heures plus tôt le mois dernier

Une réunion est prévue le 9 janvier entre la ville et le propriétaire de ce dernier

Reportage France Bleu Normandie

Célèbre bar à bière du centre ville, Le Trappist a dû baisser le rideau à minuit au lieu de 2h, au mois de décembre. Une mesure punitive assumée par la mairie et par le premier adjoint Jean-Baptiste Gastinne, suite aux plaintes de quelques riverains : "il y a parfois plus que du bruit : des heurts, des cris... ce n'est pas quelque chose qui relève du caprice. C'est quelque chose que l'on doit prendre en compte, en demandant aux gérants de contribuer à la dispersion de la clientèle à l'horaire de fermeture, c'est à dire 2h du matin"

Jean-Baptiste Gastinne, premier adjoint au maire du Havre

"Que faire de plus ?"

De son côté, le patron du bar estime faire tout ce qu'il peut. Expérimenté, Stéphane dirige quatre établissements dans quatre villes différentes. Dans celui du Havre, l'homme d'affaires a non seulement investi considérablement pour insonoriser les lieux, mais il emploie aussi un portier pour filtrer puis disperser la clientèle. Il se demande aujourd'hui ce qu'il peut faire de plus dans une zone de plus en plus fréquentée par les Havrais, étudiants et touristes : "La restriction, c'est bien. Mais la ville du Havre évolue. Il faut donc qu'on trouve vraiment une solution, avec la mairie et les riverains. Nous, on prend les mesures. On a quand même affaire à des pros dans le quartier. Qu'est ce que vous voulez qu'on fasse de plus ?".  

Stéphane, patron du bar Le Trappist

Autour du volcan, la situation reste bouillante. Une réunion est prévue en mairie le 9 janvier. En attendant, les horaires du bar ont été rétablis et la pétition lancée par un fidèle du lieu continue de gonfler : plus de 11.000 signataires soutiennent à ce jour les bars et la vie nocturne dans le centre ville.