Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Plus de 12 000 forces de l'ordre mobilisées en Haute-Garonne depuis le mouvement des gilets jaunes

vendredi 1 mars 2019 à 18:44 Par Marion Aquilina, France Bleu Occitanie

Alors que les gilets jaunes se préparent pour le 16e week-end de mobilisation, la police et la gendarmerie de Haute-Garonne font un premier bilan ce vendredi 1er mars. Depuis le 17 novembre, 68 000 manifestants se sont réunis à Toulouse.

Le 15e week-end de mobilisation des gilets jaunes à Toulouse
Le 15e week-end de mobilisation des gilets jaunes à Toulouse © Maxppp - Michel Viala

Toulouse, France

Ce week-end sera le 16e rendez-vous des gilets jaunes. Depuis le début du mouvement, la police et la gendarmerie de Haute-Garonne estiment que plus de 68.000 manifestants se sont rassemblés à Toulouse. Dans la ville rose, 3 000 policiers et 4 000 gendarmes mobiles ont été mobilisés, CRS inclus. La police toulousaine a recensé 150 blessés en trois mois et demi. En revanche chez les gendarmes de Haute-Garonne, 5400 ont été mobilisés depuis le 17 novembre 2018 et la gendarmerie assure que les 660 actions des gilets jaunes se sont toutes bien passées.

En ce qui concerne les dégradations, 138 radars détériorés ont été recensés sur tout le territoire de l'ancienne région Midi-Pyrénées. En Haute-Garonne, la préfecture estime qu'il y avait 14 radars dégradés fin février. En France, 75% des radars ont été détériorés depuis le début du mouvement des gilets jaune, c'est le chiffre donné par Christophe Castaner. Une des conséquences selon la ministre des transports, Elisabeth Borne, c'est l'augmentation du nombre d'accidents sur les routes.