Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plus de 12 millions d'habitants en Ile-de-France au 1 er janvier 2015. En 5 ans, la région gagne 296 000 habitants.

-
Par , France Bleu Paris
Île-de-France, France

12 082 144, c'est le nombre exacte de personnes qui habitent en Ile-de-France au 1er janvier 2015 selon les chiffres définitifs publiés par l'Insee mercredi. La population augmente dans tous les départements de la région à l'exception notable de Paris.

INSEE
INSEE © Maxppp -

L'Ile-de-France avec une augmentation de la démographie de 0,5% reste dans la moyenne nationale selon les chiffres de l'Insee publiés mercredi.  Chaque année entre 2010 et 2015, la population de la région augmente chaque année de 59 000 personnes.  12 082 144 personnes résident en Ile-de-France qui reste la région la plus peuplée et dense de France, elle concentre près de 19 % de la population de France métropolitaine dans moins de 4 % des communes. Maistous les départements ne sont pas logés à la même enseigne. 

Paris en baisse, La Seine-et-Marne, l'Essonne et la Seine-Saint-Denis en forte croissance

Dans la capitale, le solde migratoire est moins 1% entre 2010 et 2015.  37 345 personnes en moins.  Une baisse qui pour l'Insee est dûe à "une population plus âgée comptant davantage de ménages sans enfant, l’arrivée aux âges de fécondité des générations peu nombreuses nées dans les années 80-90, un coût du logement élevé offrant peu de grands logements accessibles aux familles, et enfin une offre de logements parfois contrainte car dédiée à l’hébergement de courte durée, en raison de l’attrait touristique de la capitale."

Au niveau démographique, c'est la Seine-Saint-Denis qui est la plus dynamique. C'est là ou la fécondité est la plus élevée (2,5 enfants par femme). Le 93 compte désormais près d’1,6 million d’habitants et talonne les Hauts-de-Seine. 

Le solde naturel reste le seul moteur de la croissance démographique en Île-de-France
Le solde naturel reste le seul moteur de la croissance démographique en Île-de-France - Insee, recensements de la population 1990, 2010 et 2015.

La Seine-et Marne reste sur une bonne dynamique , déjà enregistrée sur le période 1990 et 2010.

Dans les Yvelines, le rythme de croissance de la population s’atténue également. Enfin, dans le Val-de-Marne et le Val-d’Oise, la progression démographique est légèrement supérieure à celle de la région, avec un fort taux d’accroissement naturel et un déficit migratoire un peu moins marqué qu’en moyenne régionale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess