Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Plus de 2.000 personnes mobilisées à Nantes et à la Roche-sur-Yon contre la réforme de l'éducation nationale

-
Par , France Bleu Loire Océan

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans toute la France, ce samedi, à l'appel des cinq principaux syndicats de l'éducation nationale. A Nantes, plus de 2.000 enseignants et parents d'élèves se sont rassemblés. Ils étaient environ 450 à défiler dans les rues de la Roche-sur-Yon.

Plus de 2.000 personnes ont manifesté, ce samedi matin, à Nantes contre la réforme de l'éducation nationale.
Plus de 2.000 personnes ont manifesté, ce samedi matin, à Nantes contre la réforme de l'éducation nationale. - Romain Bouth

Pays de la Loire, France

"Parents de la Haie-Fouassière en colère" ou encore "l'éducation des (im)possibles". Les banderoles et les slogans scandés étaient nombreux, ce samedi matin, à Nantes pour demander le retrait du projet de loi Blanquer, du nom du ministre de l'éducation nationale. Plus de 2.000 personnes ont défilé à Nantes. Elles étaient environ 450 à la Roche-sur-Yon, en Vendée, pour dire "non" à la réforme de l'éducation. 

Le ministre de l'éducation nationale a écrit une lettre aux enseignants

La mobilisation ne faiblit pas, au contraire. A l'appel des cinq principaux syndicats de l'éducation nationale, plusieurs milliers de personnes ont défilé dans les rues de plusieurs villes du pays. En cause, le projet de loi du ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, "sur l'école de la confiance". Le texte, déjà voté par les députés à l'Assemblée Nationale, suscite une grande défiance du milieu enseignant. La mobilisation met également la pression sur les sénateurs qui devront se prononcer sur ce texte, d'ici le mois de mais. 

A la veille de cette nouvelle journée d'action, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, avait écrit une lettre de soutien aux enseignants. "Vous êtes les premiers acteurs des politiques scolaires, qui se situent à l'avant-garde du progrès social. A ce titre, tous les Français vous doivent gratitude et respect." Une lettre qui n'a, visiblement, pas contenté les enseignants et les professeurs. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu