Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plus de 200.000 vues pour une vidéo des pompiers de Charente-Maritime qui met en avant les écoutants du 112

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Sur le réseau social Facebook les pompiers de Charente-Maritime ont décidé de publier l'enregistrement d'un appel de secours. Quatre minutes qui mettent en valeur les écoutant du 18 et 112. Au bout du fil, le pompier a eu les bons mots pour rassurer et guider les victimes d'un incendie.

48 personnes se relayent jour et nuit au centre d'écoute des numéros d'urgence de Charente-Maritime
48 personnes se relayent jour et nuit au centre d'écoute des numéros d'urgence de Charente-Maritime - SDIS 17

"Allo, les pompiers ?" au bout du fil du 18 ou du 112, pas moins de quarante pompiers qui se relayent jours et nuits, tous les jours de l'année au centre opérationnel de La Rochelle. Ce jour là, c'est une jeune femme qui appelle : "le feu est chez moi, aidez-moi !

L'enregistrement, diffusé sur le réseau social Facebook a fait réagir puisqu'il enregistre plus de 200 000 vues, avec un taux de 60% de visionnage complet, ce qui est extrêmement rare pour quatre minutes de vidéo. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Récolter le plus de détails possibles 

"Le but c'est de mettre en valeur les opérateurs qui écoutent les victimes au moment des appels d'urgence" explique le commandant Samuel Cessac, chef du groupement de pilotage et d'évaluation des pompiers de Charente-Maritime. C'est au moment de l'appel que toute la chaîne de secours est déclenchée : "Quand l'opérateur vous pose des questions, ça ne retarde pas l'arrivée des pompiers, au contraire, ça aide à arriver plus vite si on a toutes les informations nécessaires". 

L'adresse, la disposition de l'appartement, le nombre de personne dedans et leur état, toutes ces précisions permettent à l'écoutant de donner le plus de détails possibles aux pompiers qui vont intervenir. 

Calmer et rassurer

Les personnes qui appellent sont en situation d'urgence et sont donc la plupart du temps paniquées : "ils faut donc beaucoup d'empathie pour être opérateur mais pas seulement, il faut réussir à calmer et rassurer". 

Dans l'appartement en flammes, la jeune femme n'arrive pas à atteindre sa mère "elle est trop loin, il fait trop chaud" dit-elle, en panique. Le pompiers prend le temps de la rassurer. Elle réussi finalement à ramener sa mère dans la chambre dans laquelle elle se trouve. 

De l'empathie, mais aussi une connaissance du terrain

"Vous avez une bouteille d'eau ? Oui ? Prenez là et imbibez un tee-shirt avec" demande l'opérateur "vous allez ensuite le mettre sous la porte" pour éviter que la fumée n'atteigne la pièce "(...) Ce sont les flammes les plus dangereuses". Il faut donc également évaluer les risques à distances et pouvoir prodiguer des conseils, donner des directives en attendant que les pompiers n'arrivent sur place. En 2020, les pompiers de Charente-Maritime ont en moyenne mis 15 minutes à arriver sur place à partir du moment où les numéros d'urgences sont appelés. 

Pour la jeune femme et sa mère, tout s'est bien terminé. Chaque jour, les pompiers du département reçoivent environ 500 appels. Il reste donc important de ne composer les numéros d'urgence uniquement en cas de besoin pour éviter de surcharger les lignes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess