Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Près de 400 étudiants à la distribution alimentaire organisée sur le campus de l'université d'Orléans

-
Par , France Bleu Orléans

Une nouvelle distribution alimentaire était organisée ce samedi après-midi par l'association O'SEM sur le campus de l'université d'Orléans, à la Source. Et les étudiants étaient encore plus nombreux (380 en tout), signe de la précarité qui s'accroît. "On ne s'attendait pas à autant de monde".

L'UFR Sciences et techniques de l'université d'Orléans-La Source
L'UFR Sciences et techniques de l'université d'Orléans-La Source © Radio France - France Bleu Orléans

Ce n'est pas la première fois depuis le début de l'année universitaire qu'une distribution de produits alimentaires et d'hygiène est organisée pour les étudiants orléanais, dont beaucoup subissent de plein fouet la crise engendrée par l'épidémie de Covid-19. 

"Du jamais vu"

Ce samedi après-midi, c'est l'association O'SEM (Orléans soutient les étudiants du monde) qui s'est mobilisée sur le campus d'Orléans-la Source. Triste record : selon les organisateurs, joints par France Bleu Orléans, 380 étudiants se sont présentés, en quelques heures, pour en bénéficier, générant une file d'attente importante.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"On ne s'attendait pas à autant de monde", explique Lucile Mollet, enseignante à l'université d'Orléans et présidente d'O'SEM, "on s'était basés sur les précédentes distributions, on avait eu 222 étudiants en décembre et 254 en novembre, mais cette fois, on avait déjà une centaine de jeunes qui faisaient la queue à 13h une heure avant le début de la distribution". 

On a dû diviser les paquets de pâtes en trois"

"Les derniers étudiants sont repartis avec peu de choses, hélas", poursuit Lucile Mollet, contactée par France Bleu Orléans : "on s'est réapprovisionnés en urgence, mais à la fin on a dû diviser les paquets de pâtes, de riz ou de thé en trois, en les mettant dans des sacs congélation, pour que tous aient quelque chose".

Les étudiants sont en train de perdre pied"

"Les étudiants sont en train de perdre pied", affirme la présidente d'O'SEM, "on voit arriver de nouveaux profils, des jeunes auparavant aidés par leurs parents et qui maintenant ne peuvent plus. On a eu [ce samedi] des étudiants de l'école d'infirmiers, des étudiants d'autres universités actuellement en stage à Orléans, des étudiants de Tours en week-end chez leurs parents".

O'SEM précise que la distribution se fait sur présentation de la carte étudiante. La prochaine sera organisée en février.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

De nombreux témoignages font état d'une précarité de plus en plus importante sur le campus, notamment parce qu'un certain nombre d'étudiants sont privés d'un "job" qui leur permettait de financer leurs études et de remplir leurs frigos.

Autre signe : la mise en place des repas à un euro pour tous depuis le début de la semaine voit affluer 600 étudiants chaque jour.

Par ailleurs, face à cette situation, deux communes du Loiret ont décidé d'attribuer une prime exceptionnelle pour les étudiants qui résident sur leurs territoires (ou dont les parents habitent dans ces communes) : 100 euros pour les étudiants à Saint-Jean-de-la-Ruelle et 100 à 150 euros à Saran (aide votée vendredi en conseil municipal).

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess