Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Plus de 7.000 logements potentiellement indignes repérés en Meurthe-et-Moselle

mercredi 13 mars 2019 à 18:37 Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine

L'association Sitoitlien lance un appel aux élus du département. Elle leur demande de signaler les cas de habitats non-décents dans leur commune. Des logements qui portent atteinte à la sécurité et à la santé de leurs occupants.

Photo d'illustration d'un habitat indigne, ici à Paris
Photo d'illustration d'un habitat indigne, ici à Paris © Maxppp - Leon Tanguy

10 élus ont déjà répondu à l'association de Maxéville : ils s'engagent à signaler les habitats indignes dont ils ont connaissance sur leur commune. Il y en aurait plus de 7.000 dans le département de Meurthe-et-Moselle. Des logements qualifiés de "non-décents" car ils portent atteinte à la santé et à la sécurité de leurs occupants, locataires ou propriétaires.

"Il y a des fuites, on entend tout ce que les voisins disent car il n'y a pas d'isolation, toutes les nuits je suis gelé et puis le sol bouge de partout". Alexis loue un studio de 25 m² à quelques pas de la place Stanislas à Nancy. Murs tâchés d'humidité, velux minuscules, mezzanine non-sécurisée, échelle branlante : les infractions sont nombreuses dans ce petit logement pour lequel il débourse 405 euros par mois. Le jeune homme a alerté le propriétaire à plusieurs reprises, sans résultat. 

La vétusté des logements se voit parfois sur les façades des immeubles - Aucun(e)
La vétusté des logements se voit parfois sur les façades des immeubles - Sitoitlien

La plupart des propriétaires ne sont pas des marchands de sommeil"

Il a alors décidé de faire appel à l'association Sitoitlien, qui lutte contre ces habitats dits non-décents. Première étape : la médiation. "On va toujours prendre contact avec le propriétaire pour faire le point sur la situation, dire ce que nous on a constaté, explique Sandrine, l'une des salariées. Le but n'est pas d'aller directement devant la justice".   Car certains propriétaires ne sont pas conscients de la situation de leurs locataires : "la plupart des propriétaires ne sont pas des marchands de sommeil ils peuvent avoir une méconnaissance des textes", relativise Sandrine. Mais si la solution amiable n'aboutit pas, l'association se dit prête, en dernier recours, à aller au tribunal.