Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Plus de 75 élus et habitants brennous s'invitent à la maternité du Blanc

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu Poitou

Alors qu'une commission d'expertise était attendue ce jeudi 20 septembre, au matin, à la maternité du Blanc, fermée depuis deux mois et demi, des dizaines d'élus ont investi le site pour empêcher la tenue des auditions.

Plus de 70 élus tentent d'empêcher la tenue de la commission d'experts
Plus de 70 élus tentent d'empêcher la tenue de la commission d'experts © Radio France - Aurore Richard

Le Blanc, France

Moins d'une semaine après la grande manifestation qui a réuni près de 5.000 personnes pour sauver la maternité du Blanc, les élus brennous ne se démobilisent pas. Ce jeudi 20 septembre, au matin, plusieurs dizaines d'entre eux, menés par la maire du Blanc Annick Gombert et le président du Parc Naturel régional Jean Paul Chanteguet, et accompagnés de dizaines d'habitants, se sont retrouvés à 7h30 pour empêcher la tenue de la commission d'experts censée auditionner des professionnels de santé. La commission d'expertise, présidée par Evelyne Poupet, la directrice des hôpitaux de Châteauroux et du Blanc, doit décider de l'avenir de la maternité.  La réunion a été bloquée pendant 3 heures par ces quelques 80 personnes.

Ils ont débarqué dans le bureau de la direction et à peine arrivé, Jean-Paul Chanteguet, le président du Parc régional de la Brenne, a tout suite posé la question qui fâche : "Est-ce-que vous souhaitez que la maternité soit ré-ouverte ?". La réponse de l'une des expertes, le Dr Hatem : "la sécurité est non négociable". "Je ne voudrais pas que ma fille accouche dans un endroit où il n'y a pas de sécurité 24h/24. Je ne voudrais pas qu'elle accouche dans un endroit où les médecins ont plus de 70 ans et font un accouchement tous les trois mois", explique Dr Hatem. 

Cela a fait réagir Laurent Moreau, du collectif "cpasdemainlaveille" : "Est-ce-que la maternité n'était pas en sécurité avant qu'elle ne ferme ? Parmi toutes les mamans qui ont accouché ici, personne ne dit que la maternité du Blanc n'était pas en sécurité. Ma soeur a accouché dans sa voiture donc la vraie sécurité pour toutes les mamans, c'est de pouvoir accoucher dans une maternité".

Les expertes ont quitté l'hôpital en fin de matinée, au lieu de la fin de journée

Ces discussions ont duré près de trois heures. Habitants et élus ont fait le pied de grue dans et devant le bureau de la direction. Tant que les expertes ne partaient pas et n'arrêtaient pas leur mission, ils comptaient bien rester. 

Trois médecins se sont alors exprimés devant les expertes. Ils ont mis en cause la direction, sa gestion et ils ont surtout demandé une nouvelle commission d'expertise, indépendante cette fois. Finalement, les expertes mandatées par l'Agence Régionale de Santé ont quitté l'hôpital en fin de matinée, elles devaient pourtant rester toute la journée.

La maternité du Blanc a été fermée fin juin, au départ temporairement, faute de personnels suffisants pour assurer la sécurité des patientes, selon l'ARS. Elle devait rouvrir en septembre. Depuis la date est sans cesse reculée. 

Dans un communiqué, l'Agence Régionale de Santé a réagi à cette action ce matin au Blanc. L'ARS rapelle que " la mission d'expertise diligentée, effectuée par des professionnls de santé extérieurs à la région, vise à rendre un avis objectif sur la situation de la maternité du Blanc". L'agence régionale "regrette" cette action en ajoutanr que  "la mission va poursuivre ses travaux et rendra son rapport ans les délais prévus"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu