Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Séisme du 11 novembre 2019 dans la Drôme et en Ardèche

Plus de huit mois après le séisme, la reconstruction du Teil officiellement lancée

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Le Projet Partenarial d'Aménagement a été signé ce jeudi en préfecture entre l'Etat, la Ville du Teil, le Département de l'Ardèche et d'autres acteurs comme l'Agence Nationale de la Cohésion des Territoires par exemple. Un contrat essentiel pour la commune fortement endommagée par le séisme.

Le maire du Teil, Olivier Péverelli, montre les dégâts du séisme à Yves Le Breton, directeur général de l'Agence Nationale de la Cohésion des Territoires
Le maire du Teil, Olivier Péverelli, montre les dégâts du séisme à Yves Le Breton, directeur général de l'Agence Nationale de la Cohésion des Territoires © Radio France - Nathalie Rodrigues

Le 11 novembre dernier, la terre tremblait en Ardèche, causant de nombreux dégâts au Teil. Le Projet Partenarial d'Aménagement, signé ce jeudi, fixe un cadre pour la reconstruction de la commune. Chacun s'engage à aider, soit financièrement, soit en apportant des compétences, une expertise. Le contrat permet aussi d'accélérer les procédures administratives parfois longues en matière d'urbanisme.

Une équipe d'experts et des techniciens

Un groupe d'une vingtaine de spécialistes va plancher dès la semaine prochaine sur "Le Teil de demain" comme dit Olivier Peverelli, le maire. Urbanistes, paysagistes, techniciens en bâtiment, sociologues doivent rendre une feuille de route, un plan global de reconstruction, en février prochain. Ils seront épaulés en fin d'année par une équipe de doctorants, issue de l'école d'architecture de Paris Belleville et qui ont une spécialité sur les risques majeurs : ils feront un rendu sur trois bâtiments sélectionnés. Ensuite, des équipes de techniciens vont rester sur la durée, pour 5 ou 6 ans si besoin, pour accompagner la reconstruction. Des équipes financées dans le cadre du PPA.

Le contrat ne flèche pas encore précisément les financements pour la reconstruction à proprement parler. Il faut attendre bien sûr d'avoir le projet pour le chiffrer. Les dégâts du séisme eux frôlent les 200 millions d'euros : plus de 170 millions sur les propriétés privées d'après les estimations des assurances, et entre 15 et 20 millions d'euros sur les bâtiments publics.

Des dégâts encore très impressionnants

Avant la signature officielle du Projet Partenarial d'Aménagement, le maire Olivier Peverelli a montré les dégâts à Yves Le Breton, le directeur général de l'Agence Nationale de la Cohésion des Territoires, rattaché au ministère du même nom.

Quartier Mélas au Teil (Ardèche), 8 mois après le séisme du 11 novembre 2019
Quartier Mélas au Teil (Ardèche), 8 mois après le séisme du 11 novembre 2019 © Radio France - Nathalie Rodrigues

Yves Le Breton explique avoir été "très impressionné par la visite, par l'impact du séisme sur les bâtiments, sur la vie des personnes, et ce qu'on souhaite, et ce que peut apporter l'Agence, c'est un appui méthodologique, un appui en ingénierie pour aider à la mise en oeuvre de projets qui sont, par nature, complexes."

L'école du quartier Mélas au Teil (Ardèche), 8 mois après le séisme du 11 novembre 2019
L'école du quartier Mélas au Teil (Ardèche), 8 mois après le séisme du 11 novembre 2019 © Radio France - Nathalie Rodrigues

Pour Olivier Peverelli, la signature de ce PPA est un moment essentiel : "on va pouvoir repenser notre ville, sur le plan de l'habitat d'abord, c'est la priorité. Avec un habitat moins dense, plus d'espaces verts. On veut que Le Teil soit cette ville expérimentale qu'on doit pouvoir offrir aux habitants pour qu'ils puissent bien vivre, en prenant en compte le réchauffement climatique, les problématiques de transports, les voies douces, etc."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess