Société

Plus de menu de substitution au porc dans les cantines des écoles de Chalon-sur-Saône

Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne et France Bleu mercredi 30 septembre 2015 à 5:48

© Radio France

A Chalon-sur-Saône, le conseil municipal valide la décision du maire de supprimer les menus de substitution dans les cantines scolaires. Le maire prône le principe de la laïcité et la neutralité du service public. La bataille judiciaire n'est pas terminée.

A Chalon-sur-Saône, un menu de substitution était servi depuis 31 ans aux enfants dont la religion bannit le porc. C'est terminé. La mesure a été adoptée ce lundi soir par le conseil municipal. Dans le détail, les 7 élus de l'opposition de gauche ont voté contre, un élu MoDem s'est abstenu, la majorité de droite a voté le texte, en l'absence notable de la première adjointe UDI Isabelle Dechaume et les deux élus FN ont voté pour.

Le débat a donné lieu à une passe d'armes entre le maire et son opposition.

Gilles Platret, le maire Les Républicains, se défend de faire le jeu du Front National. « Cette décision au contraire permet de mettre fin au fichage des élèves musulmans » explique le premier magistrat.

Le maire de Chalon-sur-Saône défend le principe de laïcité

Pour le chef de fil de l'opposition, le socialiste Christophe Sirugue, « cette délibération prise au nom de la laïcité va avoir l'effet inverse de celui escompté ».

Le socialiste Christophe Sirugue estime que le résultat risque d'être inverse

La bataille juridique n'est pas terminée

La Ligue de Défense judiciaire des musulmans, déboutée une première fois d'une action en référé devant le tribunal administratif de Dijon, va engager un nouveau recours en référé suspension de cette délibération. Elle va aussi déposer un recours pour excès de pouvoir précise son avocat, Maître Jean-Baptiste Jacquenet-Poillot, qui ne partage pas la même analyse que le maire de Chalon sur la laïcité.

De nouveaux recours judiciaires vont être déposés

Le porc ne fait de toute façon pas recette dans les restaurants scolaires chalonnais. On n'en sert qu'une vingtaine de fois dans l'année, et pas une seule fois depuis la rentrée. Et ce n'est prévu que le 15 octobre. Les élèves qui n'en voudront pas auront droit à plus de légumes, de fromage et de dessert.