Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Plus de monde dans les permanences du centre LGBT de Touraine en 2018

dimanche 10 février 2019 à 5:01 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Le Centre LGBT de Touraine qui défend le droit des homosexuels, Bi et Trans a enregistré 22% de visites supplémentaires en 2018. C’est la 6ème année de hausse consécutive

La marche des fiertés de Tours en 2018
La marche des fiertés de Tours en 2018 © Radio France - Marc Bertrand

Tours, France

Le centre LGBT de Touraine, qui défend le droits des lesbiennes, gays, bi et trans, continue d'attirer de plus en plus de monde dans ses permanences. Après avoir reçu 1350 visites en 2017 (+26% par rapport à 2016), l'association a reçu l'an passé 1653 visites, soit 22% de plus. C'est la 6ème année où la fréquentation augmente. 

Des faits de violences graves

Dans le détail, ce sont plus de 200 personnes qui sont venues régulièrement aux permanences de l'association LGBT Touraine, après souvent des discriminations et des violences. Emmanuel Ferreira est le co-président de l'association tourangelle. On reçoit des gens qui sont victimes de discrimination que ce soit à l’école, dans l’entreprise, au sein de la famille. Tout cela accentue l’isolement social. On note aussi des faits de violences graves. Est-ce plus facile aujourd’hui de dénoncer ces violences ? Est-ce parce qu’on prend davantage en compte ces violences ? Ou ces violences sont-elles en augmentation ? Difficile de répondre précisément, selon Emmanuel Ferreira