Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Plus que deux loups dans la nature en Lozère

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

Un quatrième loup est rentré ce vendredi matin 11 mars au parc à Loups de Sainte-Lucie en Lozère. Il ne reste plus que deux loups dans la nature.

Un quatrième loup est rentré ce vendredi matin 11 mars
Un quatrième loup est rentré ce vendredi matin 11 mars - Said Makhloufi

Lozère, France

Bonne nouvelle au parc des loups du Gévaudan. Un loup est rentré ce vendredi matin. Six loups de Mongolie s'étaient échappés dans la nuit de lundi à mardi par un portillon fracturé, selon l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Encore deux loups en liberté

Deux loups avaient été repris rapidement, un troisième est rentré mercredi. Et ce vendredi 11 mars au matin un quatrième loups est rentré de lui-même, attiré par des carcasses réparties dans le parc.

Les loups sont "activement recherchés par la gendarmerie, les agents de l'ONCFS et les salariés de la SELO", la Société d'Economie Mixte d'Equipement de la Lozère, qui gère le site.

"Le périmètre de recherche est d'autant plus difficile qu'il s'agit d'une vaste zone boisée de 23 hectares".

Trois jours pour capturer les loups échappés en Lozère

Des représentants de la Coordination rurale ont donné jeudi trois jours aux autorités pour capturer les loups échappés du parc scientifique du Gévaudan (Lozère), menaçant sinon de faire "le forcing pour que la manière forte soit employée".

Leur ultimatum a été fixé par des représentants du syndicat agricole reçus vendredi par la société d'économie mixte d'équipement de la Lozère (SELO) qui gère le site en vertu d'une délégation de service public et la présidente du Conseil départemental Sophie Pantel, le département étant propriétaire des lieux.

Si dans ce délai, tous les animaux ne sont pas repris, "nous ferons le forcing pour que la manière forte soit employée", a dit Alain Pouget, pour la CR, espérant que le préfet prenne rapidement un arrêté autorisant d'abattre les loups en question.

Comme dans d'autres départements, la présence du loup en Lozère oppose de façon récurrente les éleveurs de brebis se plaignant de prédations régulières et les organisations de défense des animaux.

Le "canis lupus", revenu dans les années 1990 par l'Italie et concentré dans le Sud-Est, a vu sa population tripler en 10 ans en France, de 100 à 300 individus environ, selon les estimations de l'ONCFS.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu