Infos

"Plus sans ascenseurs": les habitants des HLM de banlieue s'organisent pour des réparations rapides

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région et France Bleu jeudi 27 octobre 2016 à 4:10 Mis à jour le jeudi 27 octobre 2016 à 8:44

Fernand Peloux, dans son immeuble de Montreuil, où l'ascenseur est en panne depuis 3 semaines
Fernand Peloux, dans son immeuble de Montreuil, où l'ascenseur est en panne depuis 3 semaines © Radio France - Rémi Brancato

En Seine-Saint-Denis, des locataires HLM de 6 villes lancent un collectif "plus sans ascenseurs". Ils constatent trop souvent des pannes et des réparations trop lentes et veulent interpeller les bailleurs sociaux.

"C'est trop fatigant". Vanessa, qui habite au huitième étage d'un immeuble de l'OPHM (office public de l'habitat montreuillois) dans le Bas Montreuil est épuisée. Enceinte de 7 mois, elle doit monter et descendre quotidiennement depuis 3 semaines par l'escalier car l'ascenseur est "hors service". "Imaginons que j'accouche demain soir, comment je dois faire, j'accouche dans les escaliers?" demande-t-elle.

"Dans Paris, je pense qu'ils n'ont pas les mêmes problèmes qu'ici"

"Il suffirait de trébucher une fois" s'inquiète pour sa part Fernand Peloux, papa d'un bébé de 9 mois et qui habite lui aussi au huitième. "C'est ce que j'ai écrit à l'OPH, en leur demandant s'ils attendent qu'un bébé, un enfant, ou qu'une personne handicapée tombe dans les escaliers" ajoute-t-il. Il dit ne pas avoir eu de réponse sur les délais de réparation. L'ascenseur est en panne depuis le 3 octobre.

"Dans Paris ou à Neuilly-sur-Seine, je pense qu'ils n'ont pas les mêmes problèmes qu'ici" commente Fouad Ben Ahmed, appelé à la rescousse par les habitants. Ce militant associatif de Seine-Saint-Denis, vient de lancer un collectif "Plus sans ascenseur". L'objectif : fédérer les habitants qui rencontrent les mêmes problèmes de pannes récurrentes et de réparations trop lentes dans les HLM de banlieue parisienne. Les habitants ou amicales de locataires de 6 villes (Aulnay-sous-Bois, Aubervilliers, Dugny, Epinay-sur-Seine, Bobigny et Montreuil) ont déjà rejoint le mouvement.

Les habitants de cet immeuble de Montreuil vivent depuis 3 semaines sans ascenseur. Rémi Brancato

A Montreuil, Jean-Luc Bonnabeau, le directeur général de l'OPHM explique que ce n'est pas une panne qui est à l'origine de l'arrêt de l'appareil, mais une "dégradation volontaire" : un habitant, resté coincé, a forcé les portes, qu'il faut désormais remplacer. Contacté le 9 octobre, l'ascensoriste demande 3 à 4 semaines avant d'intervenir. "On est dans un problème de délais liés à un fournisseur" explique le directeur de l'OPHM, d'autant que cet immeuble, et donc son ascenseur, sont neufs, livrés en 2014.

Le collectif envisage des "actions de groupe" en justice

C'est justement pour faire face à ces délais que Fouad Ben Ahmed lance le collectif "Plus sans ascenseurs", une idée née lors de la mobilisation pour une habitante de Bobigny, en fauteuil roulant, restée coincée 45 jours dans son appartement cet été, et que France Bleu avait rencontrée. Le militant a écrit mardi à la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse et réunit les informations concernant les différentes pannes. A terme, le collectif pourrait aller jusqu'à "l'action de groupe" en justice, contre les "bailleurs les plus réticents".

Fouad Ben Ahmed est à l'initiative du collectif "plus sans ascenseurs"

A Montreuil, le directeur général promet une réparation de l'ascenseur concerné début novembre. Quant au contexte plus général, Jean-Luc Bonnabeau se dit prêt à agir : "collectivement avec l'appui des locataires, on pourrait renforcer notre poids et améliorer les délais".

Dans le hall de l'immeuble le bailleur a affiché une note pour expliquer les raisons de l'arrêt de l'ascenseur. - Radio France
Dans le hall de l'immeuble le bailleur a affiché une note pour expliquer les raisons de l'arrêt de l'ascenseur. © Radio France - Rémi Brancato

Partager sur :