Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Plusieurs associations devant la préfecture du Finistère contre les démarches dématérialisées

Par

17 préfectures, dont celle du Finistère, sont assignées en justice contre la décision d'imposer aux personnes étrangères des démarches dématérialisées pour demander ou renouveler un titre de séjour. Une cinquantaine de personnes et plusieurs associations se sont mobilisées, ce mercredi, à Quimper.

Les manifestants demandent des alternatives à la seule demande en ligne pour les titres de séjour pour les personnes étrangères. Les manifestants demandent des alternatives à la seule demande en ligne pour les titres de séjour pour les personnes étrangères.
Les manifestants demandent des alternatives à la seule demande en ligne pour les titres de séjour pour les personnes étrangères. © Radio France - Adeline Divoux

Une cinquantaine de personnes s'est rassemblée en début d'après-midi ce mercredi devant la préfecture du Finistère, à Quimper. Une mobilisation à l'appel de trois associations, la Cimade, la Ligue des droits de l'Homme et le Secours Catholique, contre la décision d'imposer aux personnes étrangères des démarches dématérialisées pour demander ou renouveler un titre de séjour. 

Publicité
Logo France Bleu

"Ces personnes ne peuvent plus du tout faire une demande directement en préfecture, ce qui est interdit, il doit y avoir plusieurs alternatives", souffle Cristina Iparraguirre, bénévole à la Cimade. La préfecture du Finistère, comme 16 autres, est assignée en justice. Des requêtes ont été déposées ce mercredi devant le tribunal administratif de Rennes. 

Une cinquantaine de personnes s'est rassemblée devant la préfecture, à Quimper, ce mercredi. © Radio France - Adeline Divoux

Ces démarches accessibles uniquement sur internet ont des conséquences. Cela peut causer une interruption des droits des personnes concernées, qui se retrouvent ainsi dans l'illégalité. "Certains retournent dans une situation irrégulière et donc perdent leur travail, voire leur logement", s'inquiète la bénévole. De même, quand le dossier est en cours de traitement, la préfecture ne délivre plus d'attestation qui l'indique, contrairement à ce qui était fait aux guichets. 

Difficulté d'accéder au site

Les manifestants dénoncent aussi la difficulté, voire l'impossibilité pour les personnes étrangères de prendre un rendez-vous en ligne. "Le site est mal fait, le planning est saturé et il y a beaucoup de bugs qui ne permettent pas de compléter son dossier", détaille Cristina Iparraguirre, qui regrette de voir que le site internet n'est accessible qu'en langue française. Autre problème quand il s'agit de récupérer les titres de séjour : toutes les personnes sont convoquées en même temps, les mercredis à 13h30. "C'est premier arrivé, premier servi. Certains attendent pour rien et doivent revenir la semaine suivante", poursuit la bénévole. 

De son côté, la préfecture du Finistère rappelle que ses modalités d'accueil ont dû s'adapter à la crise sanitaire et a été amenée à dématérialiser de nombreuses démarches, dont les plus simples. Elle répond également que la "sécurisation du droit au séjour et des droits connexes (travail, prestations sociales) des étrangers disposant d’un titre de séjour ou d’un visa de long séjour a été et demeure une préoccupation constante de l’action du ministère de l’intérieur". Au cours du premier semestre 2021, 3.200 titres de séjours ont été délivrés et près de 5.000 rendez-vous accordés.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu