Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Plusieurs milliers de personnes marchent pour le climat à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Environ 2.000 personnes ont participé à la Marche pour le climat à Montpellier ce dimanche 29 septembre. Le rassemblement avait dû être reporté la semaine passée à cause de l'épisode de pluie.

Plusieurs associations et collectifs ont participé au cortège qui a rassemblé 2.000 personnes pour la défense du climat
Plusieurs associations et collectifs ont participé au cortège qui a rassemblé 2.000 personnes pour la défense du climat © Radio France - Elena Louazon

Montpellier, France

Une nouvelle fois, la mobilisation a été forte à Montpellier pour la planète. Au moins 2.000 personnes ont participé à Montpellier à la marche pour le climat. Parti du Peyrou à 14h30, le cortège a rejoint l'hôtel de ville de Montpellier en passant par la gare et le quartier Antigone. 

Au milieux des jeunes et des familles, des ONG comme Greenpeace ou Oxfam étaient présentes dans le cortège, mais aussi l'association de défense des animaux L214 ainsi que quelques gilets jaunes.

Depuis maintenant un an, les jeunes de Montpellier se mobilisent régulièrement pour la planète en organisant des marches qui rassemblent à chaque fois des milliers de personnes. Mais pour certains, c'était une première. 

Yann, la quarantaine, n'avait jamais marché pour le climat, avant l'épisode de canicule qui a touché le département à la fin du mois de juin. "Il faisait 40 degrés à l'ombre d'un côté du trottoir, 46 en face, au soleil. J'avais l'impression d'avoir le choix entre mourir de chaud chez mois ou mourir de chaud dehors...j'avais l'impression de ne plus être libre, je me sentais enfermé. Aujourd'hui je marche pour être libre", explique-t-il.

"J'ai appris récemment que si j'arrêtais de manger tout produit issu de la culture animale, si je ne me déplaçais qu'en vélo, si je recyclais, etc, je ne réduirais mon empreinte écologique que de 20%, complète Renaud. Ce qui veut dire qu'il faut des mesures politiques, des décisions fortes, car ce ne sont pas les individus qui polluent. Bien sûr il faut agir chacun de notre côté, mais ça ne peut pas être la seule réponse."

Initialement prévue samedi 21 septembre partout à en France, la marche avait dû être reportée en raison des fortes pluies à Montpellier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu