Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Plusieurs pétitionnaires contre la chasse le dimanche dans les Pyrénées-Orientales

-
Par , France Bleu Roussillon

Une pétition nationale contre la chasse le dimanche, co-signée par 842 associations d'usagers de la nature, a séduit plusieurs associations des Pyrénées-Orientales. En réponse, les chasseurs du département disent avoir une mission de service public à remplir.

Photo d'illustration pour la chasse
Photo d'illustration pour la chasse © Maxppp - PHOTOPQR / L'EST REPUBLICAIN

Pyrénées-Orientales, France

Croiser un chasseur armé pendant une randonnée pédestre, en VTT ou à cheval, entendre un coup de feu alors que vous êtes dans les bois le dimanche avec vos enfants... Autant d'arguments qui ont poussé 842 associations d'usagers de la nature à cosigner la pétition du Collectif pour le dimanche sans chasse. Un collectif fondé par Etienne Spataro, un photographe animalier :

"Il serait normal que le dimanche, au moins ce jour-là, il n'y ait pas de chasse, explique M. Spataro. C'est une mesure qui serait intéressante pour la tranquillité et pour la sécurité de tous. Parce que chacun doit pouvoir profiter pleinement de la nature, au moins durant le dimanche."

Les explications d'Armêl Balogog sur la pétition contre la chasse le dimanche

Selon un sondage Ifop réalisé en janvier 2016 pour le Collectif pour le dimanche sans chasse, 8 Français sur 10 veulent l'interdiction de la chasse le dimanche. Sachant que, légalement, la chasse est actuellement autorisée tous les jours. Selon le Collectif, il y a sept fois plus d'accident de chasse le dimanche. En 2015, on en dénombrait 150 en France, dont 15 mortels. Dans les Pyrénées-Orientales, il n'y eût qu'une seul accident, non mortel.

Une dizaine de signataires dans les Pyrénées-Orientales

Dans la liste des cosignataires, nous avons repéré une petite dizaine d'associations implantées dans les Pyrénées-Orientales (de façon non-exhaustive), mais une seule a bien voulu nous expliquer son geste : le Groupe ornithologique du Roussillon (GOR).

"Parce qu'à un moment donné il faut partagé, explique son président, Joseph Hiard. Il faut savoir aussi que la population des chasseurs est une population relativement âgée, des personnes qui sont à la retraite, donc qui peuvent très bien chasser sur d'autres jours." Les samedis, mercredis, jeudis ou lundis par exemple, et ainsi libérer les dimanches.

"C'est vraiment le dimanche fédérateur de tous les gens qui veulent accéder à la nature, complète l'ornithologue. Rajouter une pression de chasse derrière, c'est un peu difficile pour l'usager lambda. Ça présente une problématique en terme de sécurité mais également c'est une sur-pression au niveau des populations animales."

Joseph Hiard, du GOR, est contre la chasse le dimanche

La fédération des randonneurs contre la pétition

Mais la pétition ne fait pas l'unanimité chez les usagers de la nature. Le Comité départemental de la randonnée pédestre notamment est contre la démarche. Pour Marcel Martinez, mieux vaut communiquer et s'organiser ensemble, d'ailleurs il explique que la fédération des randonneurs a de très bonnes relations avec celle des chasseurs. Il faut aussi différencier les randonneurs licenciés de la fédération, qui collaborent avec les chasseurs et savent sur quels sentiers passer, et les promeneurs du dimanche, qui ne connaissent pas ou ne respectent pas toutes les règles d'usage.

"On ne se sent pas en danger le dimanche, tranche-t-il. On ne rencontre pas systématiquement une battue. Deuxièmement, les chasseurs nous entendent arriver de loin, et donc ils prennent aussi leurs dispositions."

Une "cabale" contre la chasse

Du côté des chasseurs, c'est l'incompréhension. Le président de la Fédération des chasseurs des Pyrénées-Orientales (FDC 66), Alain Esclopé, dénonce une "cabale" contre la chasse.

"Il faut savoir que quand nous sommes sur le terrain - on a évalué - ça représente à peu près 10 % de terrain que nous occupons, calcule le président des chasseurs. Il y en a 90 % autres qui peuvent être à disposition de tous ces clubs qui gravitent autour de cette pratique de la nature que nous défendons comme les autres. Nous sommes nous aussi des randonneurs à des moments, nous sommes des cueilleurs de champignons, nous connaissons tout cela."

Alain Esclopé, de la FDC 66, dénonce une "cabale" contre la chasse

De son côté, le GOR affirme ne pas être anti-chasse et ne pas considérer la chasse comme un problème.

En outre, la fédération qui représente plus de 8.000 chasseurs dans les P.-O., soutient avoir besoin du dimanche pour remplir sa "mission de service public de régulation des espèces" :

"On ne peut pas concevoir qu'on nous transfert le dimanche sur un lundi, un jeudi ou un mardi où les gens ne sont pas disponibles. Ces battues-là manqueraient d'efficacité, explique Jean-Pierre Sanson, administrateur et trésorier de la FDC 66. Il est évident que si nous ne pouvons plus assumer, la situation sur le terrain va rapidement se compliquer. Le taux d'accroissement d'une population de sanglier, c'est 100 % par an. Donc aujourd'hui nous prélevons 10.000 sangliers sur le département. Si on ne les prélevait pas, on passerait à 20.000 l'année suivante, 40.000... Donc ça deviendrait totalement insupportable et pour le monde agricole et pour tous les risques sanitaires, accidentologie, etc, sur les routes."

Pour Jean-Pierre Sanson, de la FDC 66, chasser est une mission de service public