Société

PMA ouverte à toutes les femmes : l'émotion d'une Creusoise

Par Benjamin Billot, France Bleu Creuse et France Bleu mardi 12 septembre 2017 à 19:16

© Maxppp - François Destoc

Marlène Schiappa, la secrétaire d'État à l'égalité entre les femmes et les hommes, a annoncé ce lundi que le gouvernement proposera que la procréation médicalement assistée soit ouverte à toutes les femmes dès 2018. C'était une promesse du candidat Macron.

Émilie habite Felletin. Elle est en couple avec une autre femme depuis 15 ans. Toutes les deux, elles ont eu 3 enfants par procréation médicalement assistée. Deux jumeaux qui ont aujourd'hui 7 ans et un troisième bébé qui est né il y a à peine un mois. Pour avoir leurs enfants, elles se sont déplacées en Espagne plusieurs fois, et elles ont dépensé des sommes importantes.

Émilie a appris aujourd'hui que le gouvernement souhaite que la PMA soit ouverte à toutes les femmes dès 2018 - la PMA est aujourd'hui réservée aux couples hétérosexuels et infertiles - et elle est vraiment heureuse de cette nouvelle:

Je suis super émue. J'ai même du mal à y croire. Moi qui ait attendu cela depuis 15 ans. Je suis vraiment contente pour toutes les femmes qui vont avoir des "petits bouts" en France.

Émilie est soulagée car les femmes n'auront plus à aller en Espagne ou en Belgique pour se faire inséminer. Elles ne se sentiront plus " rejetées de leur pays" comme elle même a pu le vivre.

C'est une grande avancée et je pense que ça va contribuer à de grands bonheurs pour toutes les femmes, qu'elles soient célibataires ou en couple avec d'autres femmes.

Rester en France va également permettre d'éviter les longs voyages à l'étranger. Des voyages fatigants et dont le coût s'ajoute à des sommes déjà très importantes.

Il faut compter entre 1500 et 2000 euros par essai d'insémination. Pour les jumeaux on en a fait 5 et pour le dernier 3. C'est un parcours cher et long. Quand on veut des enfants aujourd'hui et qu'on est un couple de femmes, on se pose beaucoup de questions avant d'en avoir. Ce sont bien souvent des enfants très désirés.

L'ouverture de la PMA sera proposée dans le cadre de la révision de la loi bioéthique.

Sur ce sujet, écoutez aussi l'interview d' Evelyne Sagnet, de l'association Pas Sages à Gays, basée à Boisseuil.