Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PMA pour toutes : le Centre LGBTI de Touraine demande lui aussi l'examen du projet de loi en septembre

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Tatiana Cordier-Royer, la coprésidente du Centre LGBTI de Touraine, fait partie des signataires d'une tribune publiée ce dimanche 31 mai dans Le Journal du Dimanche pour demander le retour devant l’Assemblée nationale en septembre du projet de loi ouvrant la PMA à toutes les femmes.

Manifestation pour la PMA pour toutes à Paris
Manifestation pour la PMA pour toutes à Paris © Radio France - Nathanael Charbonnier

La loi bioéthique avec son volet sur l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes sera-t-elle votée cette année, ou encore repoussée à cause du retard pris par les parlementaires en raison de la crise sanitaire ? Cela serait inadmissible selon les 45 signataires d'une tribune publiée ce dimanche 31 mai dans Le Journal du Dimanche

Une tribune initiée par le député Guillaume Chiche qui demande d'inscrire cette loi en deuxième lecture dès le mois de septembre. Co-signent ce texte, outre des députés, des associations de familles homoparentales, sociologues, planning familial mais aussi Tatiana Cordier-Royer,la coprésidente du Centre LGBTI de Touraine.

"Nombre de concitoyennes et concitoyens nous interpellent sur l'urgence légitime d'agir et nous partageons leur impatience. Nous ne pouvons plus accepter que certaines d'entre elles, parce que célibataires ou en couples lesbiens, soient contraintes de prendre des risques sanitaires, juridiques, psychologiques et financiers en pratiquant des PMA sans encadrement médical ou à l'étranger", écrivent-ils.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu