Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

PMA pour toutes : un couple de mamans stéphanoises témoigne de son parcours du combattant

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

L'ouverture de la PMA pour toutes les femmes est débattue à l'Assemblée. Mais avant que la loi change, des couples de femmes ont dû se tourner vers l'étranger pour avoir un enfant.

Marie et Sylvie ont mis plus de deux ans pour concevoir leur fille
Marie et Sylvie ont mis plus de deux ans pour concevoir leur fille © Radio France - Margaux Caroff

Saint-Étienne, France

Le projet de loi sur la bioéthique, qui prévoit l'accès à la PMA à toutes les femmes, va être examiné par les députés jusqu'au 9 octobre. Mais en France, de nombreuses femmes n'ont pas attendu que la législation change pour fonder une famille. Elles se sont tournées vers d'autre pays européens pour réussir à concevoir un enfant.

C'est le cas de Sylvie et Marie, un couple de Stéphanoises, qui est allé jusqu'en Espagne pour faire une insémination artificielle. De ce parcours du combattant est née Lola, 12 ans. 

Dans le portable des deux mamans, des dizaines de photos de Lola - Radio France
Dans le portable des deux mamans, des dizaines de photos de Lola © Radio France - Margaux Caroff

Il leur a fallu deux ans, quatre essais et 3.500 euros, sans compter les frais de voyage, pour que Sylvie réussisse à tomber enceinte.

"Il fallait partir en catastrophe dès que l'hôpital à Barcelone nous appelait, du jour au lendemain poser des RTT, pour être au rendez-vous pour les inséminations" se souvient Marie. "Parfois on devait appeler la gynécologue à deux heures du matin pour que Sylvie ait sa piqûre avant de faire neuf heures de routes et aller jusqu'en Espagne". 

"Il fallait se battre à chaque fois"

Au bout du quatrième essai, Sylvie tombe finalement enceinte. Mais à la naissance de Lola, Marie n'est pas reconnue comme sa mère. Le couple a dû attendre 2013 pour pouvoir se marier. Après de longues démarches auprès d'un notaire, c'est seulement en 2015 que Marie a pu officiellement adopter sa fille et devenir sa mère aux yeux de la loi. 

Aujourd'hui avec l'ouverture du débat à l'Assemblée, le couple espère que les choses vont changer. Elles sont prêtes à descendre dans la rue s'il le faut pour revendiquer leur droit, pour que les couples de femmes et les femmes célibataires ne passent plus par le même parcours du combattant.

Choix de la station

France Bleu