Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Poisson d'avril : non, la Dordogne n'accueillera pas de pandas chinois

-
Par , France Bleu Périgord

France Bleu Périgord vous révélait ce lundi premier avril au matin que deux pandas étaient attendus en Dordogne, prêtés par la Chine. C'était évidemment un poisson d'avril... Auquel certains, dont d'autres journalistes ont cru

Une bien belle photo de pandas... Mais ceux là habitent bien la Chine
Une bien belle photo de pandas... Mais ceux là habitent bien la Chine © Maxppp - Maxppp

La Roque-Gageac, France

Et non... Point de panda géant à l'horizon en Dordogne.

Ce lundi premier avril au matin, France Bleu Périgord vous révélait l'arrivée de deux pandas venus du Sichuan, en Chine. Zou Bou Che et Ciao Meï devaient rejoindre les bords de la Dordogne, et être nourris avec les bambous de La Roque Gageac.

Mais il s'agissait bien d'un poisson d'avril.

Ciao Meï et Zou Bou Che n'existent que dans l'esprit parfois très imaginatif des journalistes de la rédaction de France Bleu Périgord.

Alors vous avez été nombreux sur le Facebook de la radio à comprendre assez vite qu'il s'agissait d'un gros poisson. Certains y ont cru pendant quelques secondes croyant pouvoir vivre un moment "trop mignon" en Périgord, ce qui a il est vrai accentué la déception finale.

Quand le grand quotidien régional Ouest France se prend les pieds dans l'hameçon du gros poisson d'avril... - Aucun(e)
Quand le grand quotidien régional Ouest France se prend les pieds dans l'hameçon du gros poisson d'avril... - Capture d'écran

Plus étonnant, le journal Ouest France a mordu à l'hameçon du poisson en reprenant l'article de France Bleu Périgord.

Le premier quotidien régional de France a ensuite rétro pédalé en début d'après midi en supprimant sa publication.

Preuve que les pandas sont également très importants pour Pékin. Un enseignant chinois d'une grande université du Sud Ouest de la France a même appelé France Bleu Périgord pour en savoir plus sur l'arrivée des animaux. Et surtout pour corriger la syntaxe chinoise des journalistes de France Bleu.

De son côté, Germinal Peiro le président du département dit avoir bien ri en voyant ce poisson d'avril. Et il estime qu'accueillir des pandas serait une bonne chose, un jour, pour le département, à condition d'avoir les structures adéquates. L'une d'entre serait pourquoi pas la réserve zoologique de Calviac dont le travail est de protéger des espèces menacées.