Société

Poitiers : 24 caméras de vidéoprotection prévues dans la ville

Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Poitou jeudi 27 octobre 2016 à 19:19

Vous les voyez, au-dessus de vos têtes ?
Vous les voyez, au-dessus de vos têtes ? © Radio France - Pauline Pennanec'h

Le dispositif fonctionne entièrement depuis le 21 octobre dans le centre-ville. Onze autres caméras vont être ajoutées avant la fin de l'année, dans le quartier des Couronneries.

Souriez, vous êtes filmés ! Des caméras de vidéoprotection ont été installées dans le centre-ville de Poitiers. Décidé en avril, le dispositif avait été validé en juin par la préfecture. Les 13 caméras dans le centre ville sont toutes actives depuis le 21 octobre, de la place Leclerc au carreau Notre-Dame.

Si ça peut permettre notre sécurité, ça ne me dérange pas du tout" - Samuel, habitant de Poitiers depuis 20 ans

Certaines sont bien visibles dans le centre-ville, mais d'autres se cachent un peu plus. Il faut lever le bout de son nez pour s'apercevoir qu'on est filmé ! Samuel habite Poitiers depuis 20 ans. Il ne les avait pas toutes remarqué, et ne se sent pas particulièrement surveillé : "Elles sont assez discrètes, elles ne donnent pas une impression d'oppression. Et si ça peut permettre notre sécurité, ça ne me dérange pas du tout !" Mais est-ce qu'on a besoin de ces caméras ? Amélie n'y croit pas trop : "C'est une petite ville tranquille moi je trouve, ça n'est pas nécessaire..." répond-elle.

Les caméras ne sont pas forcément visibles par tous - Radio France
Les caméras ne sont pas forcément visibles par tous © Radio France - Pauline Pennanec'h

"Il n'y a pas de centre de supervision urbain !"

Deux caméras sont positionnées à l'office de tourisme. Mehdi les a remarqué il y a quelques jours : "Je ne savais pas qu'elles avaient été installées. Après, de là à savoir si c'est efficace... Je suppose qu'elles sont reliées au commissariat de police ? " Non ! En fait ces caméras de vidéoprotection sont reliées à la mairie. Mais personne ne surveille les écrans ! Seule la justice peut saisir les images. Christian Petit est l'adjoint au maire chargé de la sécurité : "Il n'y a pas de centre de supervision urbain. On enregistre en permanence les images qui ne seront conservées que 14 jours. Nous avons déjà eu deux réquisitions du Procureur de la République pour deux enquêtes particulières. Les caméras peuvent peut-être permettre aux enquêteurs de retrouver les auteurs" explique-t-il.

À la fin de l'année, 13 nouvelles caméras devraient être installées quartier des Couronneries. L'opération coûte au total 356.000 euros.

Partager sur :