Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Poitiers et caméras-piétons : trois questions réponses pour mieux comprendre !

mardi 28 mars 2017 à 6:00 Par Mélanie Barbotin et Delphine Garnault, France Bleu Poitou

Christian Petit, l'adjoint à la sécurité et la tranquillité, en parlait ce lundi sur France Bleu Poitou : il envisage d'équiper la police municipale de caméras-piétons. Qu'est ce que c'est et comment ça marche ? Réponse en trois points.

Ces caméras piétons sont déjà testées par la police.
Ces caméras piétons sont déjà testées par la police. © Maxppp - Maxppp

Poitiers, France

Comment se présentent ces caméras ?

Il s'agit de caméras, pas plus grandes qu'un paquet de cigarettes, fixées au niveau de la poitrine. Elles ne filment pas en permanence. C'est aux policiers d'activer l'enregistrement pour des interventions sensibles, par exemple ou pour constater des infractions. Une seule exigence : prévenir les personnes filmées.

Qui les utilise actuellement ?

Elles sont déjà testées par la police nationale et la gendarmerie. Elles devraient se généraliser et même faire partie intégrante de l'équipement des forces de l'ordre d'ici la fin de l'année. Pour les policiers municipaux, il s'agit d'une expérimentation lancée par le gouvernement depuis janvier. Les villes volontaires peuvent en effet en équiper leurs agents. Elles ont jusqu'en juin 2018 pour prouver leur efficacité contre les incivilités et la délinquance. Poitiers pourrait se saisir de l'occasion et devenir ainsi l'une des premières villes à mettre en place ce dispositif, après Marseille et la région parisienne.

Que deviennent les images ?

Les images servent ensuite les enquêtes ou les procédures judiciaires voire si les enquêtes sur les bavure policières. Sinon ces images sont détruites au bout de six mois.

A lire aussi : Les nouvelles caméras de Poitiers ont permis de résoudre trois enquêtes et Poitiers veut équiper sa police municipale de caméras piétons