Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Poitiers : ramener la vitesse à 80 km/h "un coup tordu" pour Alain Fouché

lundi 8 janvier 2018 à 8:18 Par Baudouin Calenge, France Bleu Poitou

Le sénateur de la Vienne est vent debout contre le projet de limiter à 80 km/h la vitesse sur les routes bi-directionnels. Le projet qui sera demain mardi au menu du comité interministériel de sécurité routière devrait pourtant être validé par le premier ministre.

L'expérimentation du 80 km/h sur route a été testé pendant deux ans entre Tain-l'Hermitage et Bourg-lès-Valence
L'expérimentation du 80 km/h sur route a été testé pendant deux ans entre Tain-l'Hermitage et Bourg-lès-Valence © Radio France - Stéphane Milhomme

Poitiers, France

Edouard Philippe ne s'en d'ailleurs pas caché hier dans un entretien au journal du dimanche, affirmant "si pour sauver des vies, il faut être impopulaire, j'accepte de l'être". Sauf que pour le sénateur de la Vienne, l'argument ne tient pas. Alain Fouché parle même de mensonge. Il affirme que les expérimentations menées en France notamment en Haute Saône et dans l'Yonne se sont soldés par des résultats contraires. 

"400 vies sauvées"

Pourtant les associations de sécurité routière affirment comme le premier ministre que cette mesure réduirait la mortalité sur les routes. Une mortalité qui depuis trois ans est en hausse d'ou d'ailleurs cette volonté de réduire la vitesse sur les routes à double sens. Passer la vitesse de 90 à 80 sauverait au moins 400 vies affirment elle."

"c'est du racket"

Pour le sénateur de la Vienne, pour réduire la mortalité sur les routes, il faudrait taper sur les grands excès de vitesse et sur ceux qui conduisent en état d'ivresse ou sous l'emprise de stupéfiants. Pour lui, cette mesure va surtout permettre à l'état de remplir ses caisses. "C'est du racket", ose-t-il affirmer. Mais sauf surprise, la mesure devrait être validée demain lors ce ce conseil interministériel consacré à la sécurité routière