Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Nouvelles épreuves du bac perturbées ce matin au lycée Nelson-Mandela

-
Par , France Bleu Poitou

Ce mercredi matin, environ 150 enseignants se sont réunis devant le lycée Nelson-Mandela de Poitiers, afin de protester contre la réforme du baccalauréat. Ils ont alors mis en place un barrage filtrant devant l'établissement.

Le lycée Nelson Mandela a été bloqué partiellement dès 6h30.
Le lycée Nelson Mandela a été bloqué partiellement dès 6h30. - Solidaires86

Poitiers, France

Une action de blocage partiel s'est déroulée ce mercredi matin devant le lycée Nelson-Mandela de Poitiers, alors que devaient se dérouler les premières épreuves communes de contrôle continu, comptant pour le nouveau système du baccalauréat.

Environ 150 professeurs de différents lycées, accompagnés d'élèves et de grévistes de diverses professions, se sont réunis dès 6h30 pour contester cette réforme. Les forces de l'ordre étaient également présentes, mais aucun incident n'a été déploré. 

Le début des épreuves retardées

L'épreuve d'histoire-géographie sur laquelle devaient plancher les élèves de première du lycée Nelson-Mandela a débuté en retard. Notamment en raison de ce blocage matinal, mais également à cause de plusieurs élèves de l'établissement en colère, qui ont déclenché à six reprises l'alarme incendie.

Joint par France Bleu Poitou, Christophe Simonnet, proviseur de l'établissement, nous indique qu'une enquête interne est en cours afin d'identifier les auteurs.  Suite à cela, la direction a pris la décision de désactiver les boîtiers incendie, qui ne pouvaient pas être débranchés. 

Dans un communiqué, Solidaires 86 espère "une réparation de ce matériel de sécurité au plus vite, sans quoi la responsabilité de ces personnels pourrait être mise en cause." De son côté, le proviseur indique "que les boîtiers ont pu être remis en place et réarmés". Ils sont donc de nouveau opérationnels.

Les épreuves ont ensuite pu débuter aux alentours de 9h20 et le barrage filtrant devant le lycée a été levé à 10h30, après une assemblée générale des professeurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu