Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Poitou : la crise sanitaire, "élément déclencheur" des reconversions professionnelles ?

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Avec la crise sanitaire et économique, difficile de se projeter dans certains métiers, comme ceux de l'hôtellerie et de la restauration. Les différents confinements ont aussi amené des professionnels à se poser des questions sur leur travail, jusqu'à se décider à changer de voie.

Les professionnels aspirant à une reconversion effectuent un bilan de compétences, comme ici au cabinet Rebonds à Poitiers
Les professionnels aspirant à une reconversion effectuent un bilan de compétences, comme ici au cabinet Rebonds à Poitiers © Radio France - Camille Huppenoire

Changer de métier, y avez-vous déjà pensé ? Avec la crise actuelle, sanitaire comme économique, certains professionnels peinent à exercer leur métier, dans la restauration ou encore le secteur culturel, et s'interrogent sur l'avenir. Mais ce ne sont pas les seuls à pousser la porte des cabinets de conseil en reconversion professionnelle pour effectuer un bilan de compétences pour, peut-être, se diriger vers un autre métier. "Cela s'est surtout vu au moment du deuxième confinement" explique Maria Cerclet, du cabinet de conseil Rebonds, situé à Poitiers. "Les gens ont compris que la crise allait durer. Dès lors, c'était le moment sans doute de se décider. Ils ont pris le temps de la réflexion, ont regardé les dispositifs possibles, et ont acté leur décision."

Le fait d'être confinée (...) ça m'a fait cogiter - Elise, ancienne assistance commerciale

Dans son cabinet, Maria Cerclet reçoit des professionnels des secteurs où l'avenir est très incertain mais aussi des personnes qui ont réalisé pendant le confinement que leur métier ne leur convenait tout simplement plus.  Pour ces aspirants à une reconversion, la crise sanitaire a été un véritable déclic. "J'étais en burn-out, j'étais dans le brouillard le plus total" raconte Elise, 42 ans, dont plus d'une décennie comme assistante commerciale dans la même entreprise. "Le fait d'être confinée, de rester à la maison avec toute ma famille, ça m'a fait cogiter. Je me suis dit qu'il fallait que je pense à moi, à ce qui me plaisait et c'est apparu comme une évidence." Aujourd'hui, Elise n'est plus assistante commerciale. Elle prépare le concours pour devenir professeure des écoles. 

Cette idée de changement, je l'avais en moi depuis bien avant la Covid - Sonia, salariée d'une agence de voyages

Sonia, elle, n'en est qu'au début de son parcours de reconversion. Salariée dans une agence de voyage, dans les Deux-Sèvres, elle a vu son rythme de travail complètement bouleversé par la crise sanitaire. "Avant, je travaillais six jours sur sept" se souvient cette jeune maman de deux petites filles, désormais au chômage partiel, et qui en passant plus de temps à la maison, a réalisé que le rythme habituel ne lui convenait pas. "Je ne me sens pas assez présente pour mes filles. Cette idée de changement, en fait, je l'avais en moi depuis bien avant la Covid mais je ne m'étais pas donné les moyens, ni le temps de le faire. " Puisqu'elle a désormais le temps, Sonia a entamé un bilan de compétences pour aller vers un métier qui lui laissera plus de temps avec sa famille et qui serait "plus créatif, dans la communication, la rédaction, un magazine peut-être... quand l'opportunité se présentera, je serai prête !"

Une envie d'évoluer professionnellement qui touche "tous les âges, toutes les professions"

En 2020, presque 15.000 personnes sont venues s'informer auprès du CEP, Conseil en Evolution Professionnelle en Nouvelle-Aquitaine. "De tous les âges, de toutes les professions" assure Philippe Carteron, directeur du CIBC (Centre interinstitutionnel de bilan de compétences) Nord-Aquitaine, membre du groupement CEP. "Pour la plupart, ils veulent évoluer professionnellement, avoir plus de responsabilités, un meilleur salaire." Sans forcément changer totalement de métier. Les aspirants à la reconversion professionnelle représentent eux 6% des environ 10.000 personnes suivies par le CIBC. Un nombre qui n'a pas forcément explosé avec la crise sanitaire mais qui pourrait évoluer d'ici la fin de l'année, les démarches pour changer de métier prenant plusieurs mois. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess