Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Polémique à Pesmes en Haute-Saône autour d'un projet de construction de médiathèque

-
Par , France Bleu Besançon

Un projet de médiathèque à Pesmes prévoit de raser une ancienne maison du village qui est classée petite citée de caractère, ainsi que deux arbres sur la place. Une partie du village est remontée contre ce projet. La mairie organise vendredi une réunion publique d'information.

Polémique à Pesmes (Haute-Saône) autour d'un projet de médiathèque qui prévoit la démolition d'un maison.
Polémique à Pesmes (Haute-Saône) autour d'un projet de médiathèque qui prévoit la démolition d'un maison. © Radio France - Jean-François Fernandez

Certains habitants de Pesmes ont découvert le projet lors de la campagne pour les élections municipales : la construction d'une médiathèque. Ce qui inquiète certains Pesmois, ce n'est pas l'accès d'un plus grand nombre à la culture, mais l'abattage d'arbres sur cette place historique et la disparition d'une habitation ancienne datant du XVIe siècle.

Une maison doit être rasée

Située en bout de la place principale qui accueille le marché, la futur médiathèque doit prendre la place d'une maison actuellement inhabitée (voir photo ci-dessous).

Au centre , la maison avec la porte de garage qui doit être rasée.
Au centre , la maison avec la porte de garage qui doit être rasée. © Radio France - Jean-François Fernandez
Dans le pojet la maison disparait
Dans le pojet la maison disparait - Mairie de Pesmes

Toucher à une maison dans une petite citée de caractère soulève parfois une levée de bouclier. Marc Galice est étudiant, originaire de Pesmes, il estime que cette maison du XVIe siècle doit être conservée : "Cette maison est essentielle car elle structure la place, elle la referme et elle donne beaucoup de charme car elle rend la rue des fossés sinueuse,un peu théâtrale. On ne découvre pas de suite les jardins publics avec cette vue sur la vallée de l'Ognon et les remparts. Cette maison est assez simple, austère, comme l'est 80 à 90% de l'habitat rural de la région et notamment du bourg de Pesmes".

Le maire Frédérick Henning explique que cette maison inhabitée et propriété de la ville n'est pas classée. Les bâtiments classés et remarquables de cette petite cité de caractère ont été notifiés par l'architecte des bâtiments de France, même si elle est ancienne elle n'en fait pas partie.

La place et ses quinze arbres, le monument aux morts au centre.
La place et ses quinze arbres, le monument aux morts au centre. © Radio France - Jean-François Fernandez
La maquette avec le monuement aux morts, au fond la maison a disparu et est remplacée par la médiathèque.
La maquette avec le monuement aux morts, au fond la maison a disparu et est remplacée par la médiathèque. © Radio France - Jean-François Fernandez

Les arbres

Le projet prévoit de couper des arbres, Frédérick Henning explique : "On est ici sur une place de quinze arbres, si on rajoute les six devant la mairie cela fait vingt et un arbres. En effet il y a deux arbres au bord du bâtiment qui vont devoir être abattus, on en replante un de l'autre coté", donc pour l'instant on est à moins un arbre".

Vue de la place avec ses arbres, à droite la maison qui doit disparaître.
Vue de la place avec ses arbres, à droite la maison qui doit disparaître. © Radio France - Jean-François Fernandez
Vue de la maquette avec ses arbres, la maison est remplacée par un bâtiment moins haut.
Vue de la maquette avec ses arbres, la maison est remplacée par un bâtiment moins haut. © Radio France - Jean-François Fernandez

Le projet 

Ce projet c'est plus qu'une médiathèque, le futur bâtiment comprendra 

  • une bibliothèque
  • un bureau de tourisme
  • une maison de services

C'est un équipement dont a besoin la ville pour asseoir sa politique culturelle et sociale explique Maryse Mougel, première adjointe, en charge de la culture. "Le projet de cette médiathèque c'est de permettre l'accès à la culture pour tous via le partage de fonctions, la bibliothèque, l'accueil des touristes, une partie kiosque du citoyen ou chacun pourra venir lire son journal, et une partie services. Les services sociaux pourront ainsi travailler sur place et offrir les services de la bibliothèque pour l'aide au numérique".

Vue du projet
Vue du projet - Marie de Pesmes

Un réunion de présentation

Ce vendredi  4 septembre, la maire de Pesmes invite les habitants à participer à une réunion publique de présentation du projet, c'est à 20h à la Maison Pour Tous.  Chacun pourra voir ou revoir la maquette très imposante du projet qui a déjà été exposée au mois de juillet dans l'ancienne mairie.

Marc Galice se dit rassuré d'apprendre que seulement deux arbres vont être coupés, mais il préfère rester prudent car il constate que depuis le début de l'année le projet a évolué, certainement en raison de la réaction des habitants. 

La Société pour la Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France (SPPEF) a écrit un courrier en août 2020 au maire indiquant : "Les bâtisses anciennes, situées à un endroit stratégique du village, se trouvent à l’emplacement de la basse-cour du château médiéval, en bordure des anciens fossés défensifs du bourg cadastral. Du point de vue patrimonial, elles présentent un intérêt réel tant par leurs élévations (baies Renaissance) et leur volumétrie que par leur insertion dans le parcellaire médiéval".

Ce courrier précise également : "Une construction contemporaine à toit en terrasse va « perturber » la lecture du bâti environnant si cohérent et harmonieux et modifier définitivement la rue des Fossés. Les toits plats sont proscrits dans le SPR, il est donc illogique d’en autoriser un, dans le cas présent, et ce dernier sera visible depuis la rivière, à l’image du préau de l’école primaire. Pesmes est un village qui a la chance de ne pas avoir été trop bouleversé, au cours du XXe siècle, il serait donc préjudiciable de le faire en 2020".

Pour l'instant, il n'y a pas eu de recours administratif pour s'opposer à la destruction de la maison au bout de cette place.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess