Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Polémique autour de la venue d'un prédicateur musulman à Échirolles

lundi 11 février 2019 à 17:27 Par Justine Dincher, France Bleu Isère et France Bleu

Alors qu'Hassan Iquioussen doit tenir une conférence dimanche à Échirolles, la préfecture de l'Isère se dit vigilante sur les propos qui y seront tenus. Ce prédicateur musulman, très actif sur Internet, est controversé et sa venue ne plaît pas à tout le monde.

Les vidéos d'Hassan Iquioussen ont été visionnées plus de 22 millions de fois.
Les vidéos d'Hassan Iquioussen ont été visionnées plus de 22 millions de fois. - Chaîne Youtube d'Hassan Iquioussen

Échirolles, France

La préfecture de l'Isère met en garde avant la venue d'Hassan Iquioussen, surnommé le "prêcheur des cités". Ce prédicateur musulman doit tenir une conférence dimanche 17 février, dans une salle privée à Échirolles. L'événement est organisé par l'association des musulmans unis qui souhaite lever des fonds pour la construction de la future mosquée du quartier Teisseire à Grenoble. 

Mais ce conférencier est très controversé. Certains, notamment l'élu municipal du Rassemblement national Alexis Jolly qui a interpellé le préfet dans un courrier, l'accusent d'antisémitisme. La préfecture de l'Isère se dit attentive aux propos tenus lors de ces rassemblements, et rappelle que les incitations à la haine raciale ou à la discrimination sont passibles d'un an de prison et de 45.000 euros d'amende.  

Des propos antisémites

Au début des années 2000, un article du journal l'Humanité révélait que dans ses prêches, Hassan Iquioussen avait qualifié les juifs "d'avares" et "d'usuriers". Une déclaration sur laquelle il était revenu, en parlant d'erreur. 10 ans plus tard, le prédicateur s'affichait avec Alain Soral, l'idéologue d'extrême-droite. Hassan Iquioussen est un homme influent et très suivi sur Internet.

Ses vidéos sur YouTube ont été visionnées près de 22 millions de fois depuis 2012. On le voit prononcer des sermons ou donner des conseils sur des sujets très variés, liés à la religion ou à la vie quotidienne. Par exemple : "comment bâtir une famille musulmane équilibrée ?", "Faut-il se marier en France ou au bled ?", "Comment bien choisir son épouse ou son époux ?", "Faut-il tuer celui qui quitte l'Islam ?" Hassan Iquioussen a publié des dizaines de vidéo du même genre sur sa chaîne. 

L'affiche annonçant la conférence d'Hassan Iquioussen. - Aucun(e)
L'affiche annonçant la conférence d'Hassan Iquioussen.

Signalement au préfet

Le maire communiste d'Échirolles a écrit au préfet la semaine dernière pour l'alerter sur les risques de débordement autour de cette conférence. Dans ce courrier, Renzo Sulli indique qu'il "semblerait que Monsieur Iquioussen, qui serait proche des Frères Musulmans (...), professe des thèses antisémites". 

Amandine Demore explique que ses propos sur les juifs sont "difficilement pardonnables, bien qu'il soit revenu dessus en disant que l'erreur était humaine". L'adjointe à la vie associative ajoute que le trouble à l'ordre public pourrait également venir de manifestations d'opposition devant la salle de conférence.

Des accusations multiples

Mais pour l'association musulmane qui a invité Hassan Iquioussen, sa vision de la religion est "tolérante". Cette polémique autour de sa venue est "inutile". "C'est l'un des prédicateurs les plus ouverts", assure le président de l'association, "notamment sur le port du voile". 

"Nous faisons face à deux frondes : la première venant de certains élus locaux qui estiment qu'Hassan Iquioussen a des idées radicales, parfois extrémistes, se défend la secrétaire Mélissa Bernabeu, la seconde vague de reproches, d'attaques et d'insultes, provient de musulmans qui ont une interprétation plus littéraliste de l'islam et qui, au contraire, accusent Hassan Iquioussen d'avoir des positions trop réformatrices, voire laxistes. On ne s'attendait pas à avoir des réactions diamétralement opposées au sujet d'une même personne...". L'association ajoute qu'elle n'a pas l'intention d'annuler cette conférence, afin de ne pas "faire plaisir aux deux extrêmes".