Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Polémique deuil parental : " Je croyais que c'était Le Gorafi", réagit une élue de Haute-Garonne

-
Par , France Bleu Occitanie

VIDÉO - Christine Stébenet, conseillère départementale de la Haute-Garonne en charge de l'égalité femme-homme, a réagi à la polémique du week-end sur l'allongement du congés parental pour le deuil d'un enfant.

Christine Stébenet, conseillère départementale de Haute-Garonne en charge de l'égalité femme-homme
Christine Stébenet, conseillère départementale de Haute-Garonne en charge de l'égalité femme-homme © Radio France - France Bleu Occitanie

Les députés de la majorité ont rejeté jeudi dernier un amendement de l'opposition qui proposait d'allonger de 5 à 12 jours le congé légal accordé pour le décès d'un enfant mineur. Face au tollé, Emmanuel Macron a demandé au gouvernement "de faire preuve d'humanité".

" À une question humaine tragique on répond en comptabilité" - Christine Stébenet

Christine Stébenet, conseillère départementale de la Haute-Garonne en charge de l'égalité femme-homme, a réagi à cette polémique ce lundi matin sur France Bleu Occitanie : "Pour vous dire la vérité au début j'ai cru que c'était Le Gorafi [..] à une question humaine tragique on répond en comptabilité [...] même le Médef a dit qu'il était pour". Son président, Geoffroy Roux de Bézieux, a en effet demandé un nouveau vote en faveur des douze jours.

Le coût de la mesure pour les entreprises faisait partie des arguments de Muriel Pénicaud pour voter contre le texte. La ministre du Travail a ensuite reconnu une erreur du gouvernement de ne pas avoir voté pour cet allongement. Les députés LREM sont prêts à revoter cet amendement.

De nouvelles mesures pour lutter contre les violences conjugales

Les élus du Conseil départemental de la Haute-Garonne, réunis le 28 janvier en session, ont voté les orientations stratégiques du futur plan d’actions dédiées à la prévention et à la lutte contre les violences faites aux femmes.

Les associations d'aide aux victimes seront davantage soutenues financièrement. Le Département alloue chaque année 265 000 € aux associations œuvrant pour l’accompagnement des femmes victimes de violences.

Christine Stébenet annonce également la création de 10 nouvelles places d'hébergement d'urgence pour les femmes victimes de violences en Haute-Garonne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu