Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Polémique : Le Groupe Action Gay et Lesbien du Loiret condamne les propos du pape

lundi 27 août 2018 à 21:03 Par Eric Normand, France Bleu Orléans

Après les propos du pape sur les homosexuels : Le Groupe Action Gay et Lesbien du Loiret se dit choqué et inquiet. Le pape François préconise le recours à la psychiatrie lorsque des parents constatent les orientations homosexuelles de leurs enfants. Interview avec Christophe Desportes-Guilloux.

Le pape François a recommandé dimanche le recours à la psychiatrie lorsque des parents constatent des penchants homosexuels dès l'enfance
Le pape François a recommandé dimanche le recours à la psychiatrie lorsque des parents constatent des penchants homosexuels dès l'enfance © AFP - Gregorio Borgia

Loiret, France

Après les propos du pape sur les homosexuels : Le GAGL 45, le Groupe Action Gay et Lesbien du Loiret se dit "choqué." L'association condamne les propos tenus par le Pape François sur les "tendances homosexuelles" à traiter par la psychiatrie. Et même si le Vatican a corrigé quelques peu les propos du pape, cela n'en demeure pas moins que "cette position est un vrai retour en arrière de la part de l'église," estime le GAGL 45.

Questions à Christophe Desportes-Guilloux, représentant du GAGL 45 : 

Comment avez-vous réagi en attendant les propos du pape François ? 

C'est assez étrange d'entendre ce genre de propos en 2018. Cela fait une quarantaine d'années que l'on sait que l'homosexualité n'est pas une maladie. L'organisation mondiale de la santé a sorti de la liste des maladies mentales l'homosexualité en 1990. Le propos est assez bizarre, le pape parle de tendance homosexuelle chez les enfants. Je ne sais pas bien de quoi il veut parler. Mais ce que je sais ce sont les dégâts que cela fait et comment c'est perçu par des personnes qui pendant leur adolescence, pendant leur jeunesse, parce qu'elles sont catholiques mais aussi parce qu'elles sont homosexuelles, se sont senties rejetées, et par leur église et parfois par leur environnement familial ou culturel. 

Avez-vous été surpris, alors que ce pape a une image plutôt moderne ? 

Quelques indices de ce même pape, il y a quelques années, laissaient à penser que les choses pouvaient peut-être s'améliorer au sein de l'église. Catholiques et homosexuels ont vraiment le sentiment qu'on leur claque la porte au nez. 

Est-ce plus dur à accepter l'homosexualité de son enfant quand on est catholique ? 

De toute façon, il n'y a jamais de parents qui sont préparés à découvrir l'homosexualité de leur enfant. Mais quand on est dans un milieu catholique, traditionnel et conservateur, on est encore moins préparé à cela. Heureusement on a rencontré des catholiques qui ont fait ce chemin et qui se sont posés la question : est-ce que je dois continuer à aimer mon enfant ? Est-ce que mon enfant sera damné ou pas ? Et en fait, ils ont trouvé la solution et ils soutiennent leur enfant dans sa vie parce que l'amour est plus fort que tout. Et si leur fils se marie, ils viennent au mariage. Je l'ai vu. On pourrait imaginer que la foi, ça apporte des solutions à tous ceux qui sont croyants mais visiblement ce n'est pas le cas pour tous. 

Comment parler de l'homosexualité à des personnes catholiques ? 

On organise des soirées débats avec une association "réflexion et partage" - qui contribue à la réflexion des communautés chrétiennes pour mieux accueillir les personnes homosexuelles ces soirées. La question est un peu bizarre, "croyant et homo, est-ce possible ?" Cela fait 5 ans que maintenant GAGL 45 organise ce débat au moins une fois par an parce qu'on a régulièrement des personnes qui viennent à notre local et qui nous pose cette question là. Ils nous disent qu'ils sont croyants, sincères et qu'ils n'ont pas envie de renier leur foi mais qu'ils sont homosexuels, que cela s'impose à eux et comment faire pour que le tout soit en cohérence. "Est-ce que je peux continuer à vivre sans devenir fou, et sans être damné ?" Donc ces soirées, ça sert à échanger sur le sujet et à rencontrer des personnes qui ont réussi à trouver leur équilibre et qu'elles puissent témoigner pour rassurer ceux qui sont au début du chemin.