Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Police de la sécurité du quotidien : la concertation est lancée en Moselle

vendredi 17 novembre 2017 à 16:44 Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord

Le Préfet de la Moselle a reçu, ce vendredi, tour à tour, les cadres de la gendarmerie et de la police, pour lancer le début de la concertation qui doit aboutir à la mise en place de la nouvelle police de proximité du quotidien, voulue et promise par Emmanuel Macron.

Le lancement de la concertation de la police de sécurité du quotidien par le Préfet de la Moselle, Didier Martin
Le lancement de la concertation de la police de sécurité du quotidien par le Préfet de la Moselle, Didier Martin © Radio France - Clément Lhuillier

Moselle, France

A quoi ressemblera la police de sécurité du quotidien ? La concertation est officiellement lancée en Moselle pour définir les contours cette PSQ, mesure emblématique du volet sécuritaire du programme d'Emmanuel Macron.

Alors que les 250.000 policiers et gendarmes ont reçu un questionnaire pour exprimer leurs attentes et leurs propositions, le Préfet de la Moselle, Didier Martin, a rassemblé les responsables départementaux de la police et de la gendarmerie pour lancer localement la concertation.

Il s'agit d'interroger le terrain, de ne pas avoir une réforme qui vient du haut vers le bas, de voir comment les personnels voient la police au quotidien. C'est assez rare pour être souligné (Hervé Niel, directeur départemental de la sécurité publique de Moselle)

C'est sur cette méthode que la Préfet de Moselle a mis l'accent ce vendredi. Une concertation bienvenue pour le syndicat de police Alliance, dont les responsables départementaux étaient conviés à participer à la réunion. Mais à la sortie, le concept de PSQ reste encore à préciser concrètement.

On ne sait pas avec qui, quand, comment et pourquoi cette PSQ se met en place (Andrea Scivoli, secrétaire général adjoint du syndicat Alliance)

Il ne s'agirait en tout cas pas de créer de nouvelles unités, telles que l'était la police de proximité de Lionel Jospin, mais d'un changement de méthode de travail. "A priori il ne s'agirait pas d'une refonte structurelle des services, complète Fabrice Lorrain secrétaire départemental du syndicat Alliance, mais d'aller vers plus de proximité vers la population et les acteurs sociaux, de recentrer les policiers vers leurs missions premières." Une philosophie à laquelle le syndicat ne s'oppose pas, non sans rappeler ses revendications en matière d’effectifs et de moyens.

La consultation avec l'ensemble des acteurs (élus locaux, syndicats...) s'achèvera le 20 décembre. La PSQ devrait concrètement voir le jour au début de l'année 2018.