Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Police municipale à Paris : la proposition de loi examinée à l'Assemblée nationale

-
Par , France Bleu Paris

Un nouveau pas va être franchi ce mardi pour une police municipale à Paris. La proposition de loi permettant sa création est débattue à l'Assemblée nationale. Cette police regroupera à terme les différents services de la Ville en charge de la sécurité. On vous explique ce que cela va changer.

Les agents de la mairie de Paris, futurs policiers municipaux
Les agents de la mairie de Paris, futurs policiers municipaux © Radio France - Faustine Calmel

Ce matin-là quatre agents de la Direction de la prévention, de la sécurité et de la protection de la Ville de Paris surveillent une distribution alimentaire porte de la Villette : "des fois il y a des bagarres entre les personnes qui veulent prendre un repas, donc on intervient. On vérifie aussi le port du masque", explique Eric, l'un de ces fonctionnaires, futur policier municipal. Parmi ses autres missions : la sécurité dans les parcs et jardins et la lutte contre les incivilités comme les jets de mégots, nuisances sonores, ou dépôts sauvages. Il peut parfois verbaliser les contrevenants.

Pas de bouleversement au quotidien

Et quand on lui demande ce que la création de cette police municipale va changer pour lui, sa réponse fuse : "au quotidien rien ne va changer si ce n'est que deux entités (ndlr : les inspecteurs de sécurité et les agents de surveillance) vont se regrouper. Nous pourrons par exemple participer aux missions relatives aux infractions au Code de la route".

Mais son responsable, Thierry, y voit lui un intérêt pour les effectifs : "avant nous étions 1.500 inspecteurs. Avec la police municipale on va monter à 3.000 puis jusqu'à 5.000 d'ici 2024. Cela va nous permettre d'avoir une plus grande efficacité dans Paris", estime celui qui travaille à la sécurité de la capitale depuis 1985.

Pas d'armement supplémentaire pour l'instant

Reste la question de l'équipement. Comme aujourd'hui, ces futurs policiers municipaux disposeront de bâtons Tonfa et de bombes lacrymogènes, mais il n'est pas prévu pour l'heure qu'ils soient dotés d'armes à feu.

Ce que regrette le député Agir de Paris et élu du 18ème arrondissement, Pierre-Yves Bournazel : "il faut les former à être armés, car les policiers municipaux sont des cibles pour les terroristes. On l'a vu à Nice et à Montrouge avec Clarissa Jean-Philippe. Mais au-delà de cela, ces policiers peuvent être confrontés dans  leurs missions avec des individus de la grande criminalité, et face à ces gens armés il faut qu'ils puissent se défendre et protéger la population".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess