Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Policiers en colère : ils étaient plusieurs centaines à manifester à Paris ce mardi

-
Par , France Bleu Paris

Plusieurs centaines de policiers se sont rassemblé mardi midi devant le palais de justice de Paris. Ils voulaient montrer leur colère après le verdict du procès de l'attaque des policiers de Viry-Châtillon. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin doit recevoir samedi les policiers blessés.

Les policiers manifestent à Paris.
Les policiers manifestent à Paris. © Maxppp - Catherine AULAZ

Le verdict en appel plus clément qu'en première instance dans le procès de l'attaque des policiers à Viry-Châtillon a soulevé la colère des policiers et provoqué l'indignation des syndicats.  Plusieurs centaines d'entre eux se sont rassemblé mardi à la mi-journée devant le palais de justice de Paris sur l'île de la Cité. Des rassemblements identiques ont eu lieu un peu partout en France. 

Dans la matinée, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé qu'il recevrait samedi les policiers blessés en 2016 mais il a indiqué qu'il "ne soutenait pas les manifestations devant les institutions".

Les fonctionnaires se sont regroupés dans le calme à Paris. Ils brandissaient les drapeaux des principaux syndicats de gardiens de la paix, Alliance, Unité SGP Police, Unsa Police et Synergie Officiers.

"Votre sécurité a un prix. Nous attendons protection et reconnaissance" ou "Policiers attaqués, citoyens en danger", pouvait-on lire sur des banderoles. 

Les syndicats entendaient protester contre l'acquittement en appel, dans la nuit de samedi à dimanche, de huit des 13 jeunes accusés d'avoir attaqué et brûlé des policiers à Viry-Châtillon (Essonne) en 2016. 

"Nous sommes là pour dire notre incompréhension face au verdict", a déclaré Olivier Hourcau, secrétaire général adjoint d'Alliance, organisateur du rassemblement. "C'est un très mauvais signal envoyé aux policiers. On banalise les agressions envers eux" "Il faut des peines minimum et immédiates pour les agresseurs de policiers. Trop souvent ils sont interpellés et relâchés, ça leur donne un sentiment d'impunité", a fustigé Rocco Contento, porte-parole d'Unité SGP-Police pour l'Île-de-France. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess