Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Policiers surchargés : les supporters bordelais privés du match OM-Girondins dimanche

mardi 25 octobre 2016 à 11:12 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

Les forces de police sont déjà extrêmement sollicitées, du coup la préfecture de police de Marseille décide d'interdire le déplacement des supporters girondins pour OM / Bordeaux le dimanche 30 octobre, la course Marseille-Cassis ayant lieu le même jour.

Le Virage Sud du Stade Velodrome à Marseille
Le Virage Sud du Stade Velodrome à Marseille © Radio France - Tony Selliez

Dimanche à Marseille ont lieu à la fois le célèbre semi-marathon Marseille-Cassis et le match de football OM/Bordeaux (coup d'envoi 20h45). Du coup, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône, officiellement par mesure de sécurité, préfère interdire le déplacement les supporters girondins. "Je veille avec l'ensemble de leurs responsables hiérarchiques à ménager les efforts des policiers. On leur demande beaucoup. Et c'est pour cette raison que j'interdis le déplacement des supporters bordelais pour le match qui a lieu le soir-même pour éviter d'avoir à mobiliser trop d'effectifs de police", explique Laurent Nunez, préfet de police des Bouches-du-Rhône. Il y aura en fait deux arrêtés. D'abord, celui de la préfecture de police qui interdira aux supporters bordelais le périmètre autour du stade. Et ensuite celui du ministère qui, lui, interdira le déplacement. Les deux arrêtés doivent être signés jeudi ou vendredi.

Laurent Nunez, Préfet de Police des Bouches-du-Rhône

Cette explication n'est qu'un prétexte répond Florian Brunet, le porte-parole des Ultramarines, le principal groupe de supporters des Girondins de Bordeaux. "C'est n'importe quoi. C'est la solution de facilité. A ce moment-là on interdit tout rassemblement. C'est quand même malheureux qu'en France on ne soit pas capable d'encadrer le déplacement de 300 personnes". Au printemps, c'est la rivalité entre les deux clubs qui avait motivé l'interdiction de déplacement des supporters bordelais. Et aujourd'hui, les Ultramarines préviennent. Si ce genre d'interdiction se renouvelle, ils menacent de se rendre au stade par leurs propres moyens, hors de tout encadrement.