Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Politique : ce n'est pas la super ambiance chez les Républicains en Sarthe

lundi 8 octobre 2018 à 5:41 Par Christelle Caillot, France Bleu Maine

Il y a 624 militants des Républicains aujourd'hui en Sarthe contre 2.200 en 2015. À quelques jours de l'élection à la présidence du parti dans le département, les militants sont divisés. Deux candidats sont dans la course : Maxime Meunier et Jean-Pierre Vogel.

L'élection à la présidence des Républicains en Sarthe le 13 octobre 2018
L'élection à la présidence des Républicains en Sarthe le 13 octobre 2018 © Maxppp - Christophe Morin

Le Mans, France

Ce n'est pas la top ambiance aux Républicains de la Sarthe. Les adhérents quittent le navire : ils étaient plus de 2.200 en 2015 et aujourd'hui, il y en a seulement 624. Les chiffres sont même descendus à 300 en juillet dernier. Certains sont quand même revenus pour pouvoir voter ce samedi pour la présidence du parti en Sarthe. Et, il y a deux candidats pour succéder à Béatrice Pavy Morançais : le sénateur et ancien maire de Bonnétable; Jean-Pierre Vogel, et Maxime Meunier, un jeune banquier de 28 ans, originaire d'Ecommoy, et ancien directeur de campagne de Béatrice Pavy Morançais. 

Beaucoup de militants écœurés

"Il faudrait donner un gros coup de pied dans la fourmilière et faire partir tous les vieux dinosaures"; c'est la phrase qui revient régulièrement quand on interroge certains militants des Républicains en Sarthe. Alain Ormain est dans le parti en Sarthe depuis une dizaine d'années. Il parle de clans et de chapelles qui se sont installés entre les fillonistes et les sarkozistes. 

Jean Posson a pris sa carte au RPR dans les années 80. Et depuis il a toujours soutenu la droite. Aujourd'hui, il s'étonne même du fonctionnement de la permanence des Républicains en Sarthe. Il a voulu se rendre au siège au Mans et il a trouvé porte close un lundi le mois dernier. Il regrette aussi l'absence de communication, de mails, de réunion.

Autre signe de crise dans le parti : Dominique Le Méner, président du conseil départemental de la Sarthe qui avoue ne plus avoir sa carte des Républicains, mais qui soutient Jean-Pierre Vogel à la présidence du parti.

La jeunesse et une autre façon de faire de la politique pour Maxime Meunier

"On ne va pas se mentir, l'ambiance aujourd'hui au sein des Républicains en Sarthe, elle est compliquée" déclare Maxime Meunier, l'un des deux candidats à la présidence du parti. "L'élection présidentielle a laissé énormément de traces chez les militants. Et aujourd'hui, je pense que les gens veulent une nouvelle forme de politique. Un militant aujourd'hui, ce n'est pas seulement pour tracter et coller des affiches, il doit être actif. Si je suis élu, je souhaite organiser des débats, des réunions sur différents thèmes de société. Nous ferons ensuite remonter nos échanges à Paris. Même chose pour les gros scrutins; je souhaite par exemple qu'il y ait une vraie réflexion avec les militants pour choisir le candidat des municipales au Mans".

Maxime Meunier, candidat à la présidence des Républicains en Sarthe - Aucun(e)
Maxime Meunier, candidat à la présidence des Républicains en Sarthe - @maximemeunier

Des appuis locaux et nationaux et un mandat de sénateur pour Jean-Pierre Vogel

Le sénateur Jean-Pierre Vogel l'avoue : "nous avons vécu une période très compliquée et il y a un véritable travail de reconstruction". Il met en avant son mandat national en déclarant : "il faut aussi un président fort pour porter la voix des militants à Paris au sein des instances nationales. Ma candidature a été appuyée par une très grand nombre d'élus locaux et nationaux. Il faudra être très présent sur le terrain pour les prochains scrutins". Et quand on lui dit si les dinosaures doivent partir, il répond : "je crois que c'est une véritable chance qu'il y ait deux candidats à cette élection". 

Jean-Pierre Vogel, candidat à la présidence des Républicains en Sarthe - Aucun(e)
Jean-Pierre Vogel, candidat à la présidence des Républicains en Sarthe - @jeanpierrevogel

Les militants à jour de leur cotisation au parti peuvent voter ce samedi 13 octobre par internet.