Société

Pollution : circulation alternée ce lundi à Paris et en petite couronne

Par Samuel Aslanoff, France Bleu Paris Région samedi 15 mars 2014 à 19:54 Mis à jour le lundi 17 mars 2014 à 7:00

Les vitesses sont déjà limitées comme ici sur le périphérique parisien
Les vitesses sont déjà limitées comme ici sur le périphérique parisien © MaxPPP

.

-Le gouvernement a hesité toute la journée de samedi mais a finalement décidé de mettre en place la circulation alternée à Paris et en petite-couronne (22 communes) à partir de ce lundi. Les contrevenants risquent une amende de 22 euros.

«Les prévisions font apparaître une remontée de la pollution à compter de dimanche soir et pour les journées de lundi et mardi» , avaient indiqué samedi les services du Premier ministre. La mise en place de la circulation alternée à Paris, en Seine-Saint-Denis, dans les Hauts-de-Seine et dans le Val-de-Marne a donc été décidée. Dans ces quatre départements, ce lundi 17 mars, seuls les véhicules ayant un numéro impair peuvent circuler. Par ailleurs, le dispositif de gratuité des transports en commun est prolongé tant que la circulation alternée est maintenue.

- Pour comprendre qui peut rouler, il faut prendre en compte le premier nombre figurant sur la plaque d'immatriculation.

Ex 1 : immat-pairSur cette ancienne plaque d'immatriculation, c'est le nombre 646 qui compte. Cette voiture peut donc rouler les jours pairs.

Ex 2 : Immatriculation Sur cette nouvelle plaque d'immatriculation, c'est le nombre 123 qui compte. Cette voiture peut donc rouler les jours impairs.

- La préfecture de police met en place un numéro vert pour venir en aide aux automobilistes : 0811 000 675

- Ce dispositif de circulation alternée ne concerne pas les véhicules suivants qui pourront rouler quelle que soit la date :

  • véhicules légers peu polluants par construction : véhicules électriques, véhicules fonctionnant au gaz naturel véhicule (GNV) ou au gaz de pétrole liquéfié (GPL) et véhicules hybrides ;

  • voitures particulières transportant trois personnes au moins (covoiturage),

  • véhicules légers immatriculés à l’étranger.

  • camionnettes (VUL).

  • bennes, engins de manutention et véhicules transportant des matériaux destinés aux chantiers ou en provenant,

  • véhicules de transport en commun des lignes régulières, cars de desserte des gares et aérogares agréés, transports scolaires, transports collectifs de salariés, autocars de tourisme.

  • voitures de tourisme avec chauffeur et taxis.

  • véhicules de services de police, de gendarmerie, des forces armées, de la brigade de sapeurs pompiers de Paris et des services d’incendie et de secours.

  • véhicules des SAMU et des SMUR.

  • véhicules des professions médicales et paramédicales, ambulances, véhicules de la protection et de la sécurité civiles, de la Croix Rouge, de transports sanitaires, de livraisons pharmaceutiques.

  • véhicules d’intervention urgente assurant une mission de service public.

  • véhicules de dépannage des différents corps de métiers.

  • véhicules destinés à l’entretien de la voirie et de son nettoiement.

  • véhicules assurant l’enlèvement et le ramassage des ordures.

  • véhicules postaux et de transport de fonds.

  • véhicules d’approvisionnement des marchés, des commerces d’alimentation, des cafés et restaurants, et véhicules effectuant des livraisons de denrées périssables.

  • véhicules frigorifiques, porte-voitures et camions-citernes.

  • véhicules des agents de la direction des journaux officiels et de la SACI-JO dont les heures de prise ou de fin de service ne sont pas couvertes par le fonctionnement des transports en commun.

  • véhicules des agents d’exploitation ou d’entretien de la SNCF, de la RATP, de l’OPTILE (Organisation Professionnelle des Transports d’Ile-de-France), ainsi que des professionnels dont les heures de prise ou de fin de service ne sont pas couvertes par le fonctionnement des transports en commun.

  • véhicules des établissements d’enseignement de la conduite automobile.

  • véhicules des professionnels effectuant des opérations de déménagement.

  • véhicules de transport de journaux.

  • tracteurs et machines agricoles et véhicules de transport d’animaux.

  • véhicules des GIG et des GIC, ou conduits ou transportant des handicapés ou des personnes à mobilité réduite.

  • véhicules des titulaires de la carte d’identité professionnelle de journaliste et des représentants de commerce, véhicules de commerciaux salariés et agents commerciaux ne bénéficiant pas de la carte professionnelle de représentant de commerce.

  • véhicules des salariés de la presse.

  • véhicules de transport funéraire.

Liste des 22 communes limitrophes touchées par la mesure :

  • Hauts-Seine (92) : Montrouge, Malakoff, Vanves, Issy-les- Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret et Clichy

  • Seine-Saint-Denis (93) : Saint-Ouen, Pantin, Le Pré Saint Gervais, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Aubervilliers et Saint-Denis 

  • Val-de-Marne (94) : Vincennes, Saint-Mandé, Charenton-le- Pont, Ivry-sur-Seine, Le Kremlin-Bicêtre et Gentilly 

à l'exclusion de l'A86 pour les parties des communes concernées qu'elle traverse. Ceci permet en effet un transit routier normal autour de la zone de restriction parisienne, en articulation avec la Francilienne.