Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Pollution près de l'usine de La Hague : Areva confirme la présence de plutonium

jeudi 2 mars 2017 à 18:59 Par Lucie Thuillet, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu

Areva confirme ce jeudi qu'il y a du plutonium dans les terres polluées près de l'usine de retraitement des combustibles nucléaires de La Hague, au nord-ouest, où avait été découvert l'été dernier de l'Américium 241, un autre élément hautement radioactif.

Pollution près de l'usine de la Hague : Areva confirme la présence de plutonium (illustration).
Pollution près de l'usine de la Hague : Areva confirme la présence de plutonium (illustration). © AFP - Charly Triballeau

Beaumont-Hague, France

Il y a du plutonium dans les terres ramassées à proximité de l'usine Areva de La Hague dans la Manche. Le plutonium a été identifié dans la zone nord-ouest, près de la source du ruisseau des Landes, là où de l'Américium 241, un autre élément hautement radioactif, avait aussi été détecté. C'est une pollution qui a été dénoncée en octobre par l'ACRO , l'Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest.

Pas de risque sanitaire pour l'homme"

Le groupe Areva s'est engagé en janvier dernier à récupérer ces terres et à les nettoyer. Il a analysé des échantillons et il a donc détecté un marquage au plutonium 239 - 240, avec une valeur moyenne de l'ordre de 200 becquerels par kilo de terre sèche. C'est une valeur qui, d'après le groupe, "ne présente pas de risque sanitaire pour l'homme. Le plutonium est fixé dans un environnement de terre humide, peu propice à l'exposition par ingestion ou inhalation", écrit Areva. Quant aux analyses de l'eau du ruisseau tout proche, elles ne révèlent pas de présence de plutonium.

Des résultats différents

L'Acro, l'Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest a, elle aussi, fait analyser les terres polluées à l'Américium par l'Institut de radiophysique du centre hospitalier de Lausanne. Le laboratoire suisse a trouvé du plutonium, mais "jusqu'à 492 becquerels par kilo de matière sèche", là ou Areva en détecte 200. La quantité trouvée est "350 fois plus élevée" que "la concentration la plus élevée répertoriée en France dans les sols et sédiments pour ces isotopes", selon l'association qui rappelle que pour le plutonium 239, il faut plus de 24.000 ans pour que son activité diminue de moitié. L'Acro affirme également avoir trouvé du Strontium 90 dans ses échantillons, dans des doses 200 fois supérieures à la moyenne.