Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pompiers de la Manche : un nouvel outil pour les secours

-
Par , France Bleu Cotentin

Depuis le 1er janvier, les pompiers du SDIS 50 utilisent une tablette qui leur permet de communiquer en temps réel avec le Samu et les urgences des hôpitaux pour prendre en charge les victimes, lors des opérations de secours.

Les pompiers renseignent le bilan des victimes sur la tablette avant de l'envoyer au Samu puis aux urgences de l'hôpital, où elle sera transportée.
Les pompiers renseignent le bilan des victimes sur la tablette avant de l'envoyer au Samu puis aux urgences de l'hôpital, où elle sera transportée. - SDIS50

Finies les transmissions papier. Depuis le début de l'année, les pompiers de la Manche partent en intervention avec une tablette équipée d'un nouveau logiciel.

Elle leur permet de transmettre les informations sur les personnes qu'ils viennent secourir, leur identité, leur état de santé, leurs blessures, les symptômes observés etc., de manière plus rapide et plus confidentielle.

Le Samu et les urgences aussitôt informés

Tout est envoyé aussitôt depuis leur lieu d'intervention, par internet, via le réseau 4G, au Samu 50, qui décide de l'hôpital de destination, puis aux urgences de l'hôpital en question.  Auparavant, ces bilans des victimes étaient transmis via des fiches papier et par radio au Samu.

C'est une vraie aide à la décision, d'autant que nous pouvons aussi envoyer des photos. Avant, quand on arrivait à l'hôpital, ils devaient commencer par couper les pansements pour voir l'ampleur des blessures. Désormais ils ont les photos qui leur sont parvenues avant, explique le lieutenant-colonel Jean Michel Lurton du SDIS 50.

Tous les véhicules ambulances équipés

C'est un travail mené conjointement avec les autres SDIS de la région Normandie mais la Manche est le premier à le mettre en place.

Le SDIS de la Manche a acheté 95 tablettes. Chaque ambulance des pompiers, chaque véhicule infirmier, l'hélicoptère Dragon 50 ainsi que les pompiers du Mont-Saint-Michel en sont équipés. Coût de l'opération pour le SDIS : 158.000 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess