Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pont de l'Ascension : ces automobilistes qui n'empruntent plus les autoroutes

-
Par , France Bleu Mayenne

Après le record de kilomètres de bouchons cumulés en France au début du pont de l'Ascension, France Bleu Mayenne part à la rencontre des automobilistes qui ont banni les autoroutes de leurs itinéraires au profit des axes secondaires, souvent plus agréables en Mayenne.

Pour cette famille croisée près d'Arquenay sur la D21, prendre son temps pour voyager est apaisant !
Pour cette famille croisée près d'Arquenay sur la D21, prendre son temps pour voyager est apaisant ! © Radio France - Martin Cotta

Département Mayenne, France

Ce mercredi, le record du nombre de kilomètres de bouchons cumulés a été battu en France, pour le premier jour du (long) week-end de l'ascension. 1.340 kilomètres cumulés. Certaines autoroutes ont été très empruntées comme l'A81 qui traverse la Mayenne. France Bleu part donc à la rencontre donc à la rencontre des gens qui refusent de prendre l'autoroute, ceux qui empruntent les petites routes et qui prennent le temps de voyager. Avec ses nombreuses nationales et départementales, la Mayenne est un terrain de jeu propice à cela.

À ÉCOUTER | Ils ont banni l'autoroute

Prenez Micheline, Lucille et son petit garçon par exemple, sur la départementale 21 près d'Arquenay. Ces Tourangeaux mettent le cap sur Cancale en Bretagne, et tout le monde apprécie le paysage. "On voit des champs de blé, la forêt, des petites rivières avec un pêcheur sur sa barque" décrit la voyageuse. "Et même des passages d'antilopes comme dit mon petit-fils ! Il a vu des panneaux indiquant la présence d'animaux sauvages alors il appelle ça des antilopes" rigole la grand-mère pendant une pause casse-croûte. "Il y a cinq minutes justement, je regardais les champs, j'ai soufflé un coup en me disant 'ah la la qu'est-ce que ça fait du bien'. Rien que le trajet c'est apaisant" poursuit Lucille. 

"Il y a cinq minutes justement, je regardais les champs, j'ai soufflé un coup en me disant 'ah la la qu'est-ce que ça fait du bien'. Rien que le trajet c'est apaisant"

Sur la D57 à Vaiges, nombreux sont les camping-cars à faire une pause. Pour Geneviève et Frédéric, hors de question de prendre l'autoroute pour aller à Lorient. "Il y a beaucoup trop de monde sur l'autoroute, et puis c'est un budget" explique la première. "Au moins sur les petites routes on est plus tranquille, on roule moins vite comme ça madame crie un peu moins" ajoute le mari juste à côté. 

Certes les temps de parcours sont plus longs mais les voyageurs sont plus détendus et cela fait bien les affaires de Christine, la patronne du bar le Clairmalo à Soulgé-sur-Ouette en bord de route. "On a pas mal de parisiens qui viennent en Bretagne et ils sont plus tranquilles sur nos petites routes. Ce matin j'avais plein de monde dans le bar et ils attendaient tous patiemment leur tour" raconte la serveuse. Sans compter les recettes supplémentaires que cette responsable de bar enregistre à chaque week-end de grand départ.