Société

Pontmain : des pèlerins sous surveillance pour le 146e anniversaire de l'apparition de la Vierge

Par Marie Rouarch, France Bleu Mayenne mardi 17 janvier 2017 à 18:16

Les principaux accès au village sont restés fermés à la circulation une bonne partie de la journée
Les principaux accès au village sont restés fermés à la circulation une bonne partie de la journée © Radio France - Marie Rouarch

Deux mille pèlerins ont fait le déplacement jusqu'à Pontmain en ce mardi 17 janvier, pour le 146e anniversaire de l'apparition de la Vierge. Pour accéder au village, ils ont dû se plier aux contrôles de sécurité et côtoyer gendarmes et militaires de l'opération Sentinelle, en patrouille.

Comme chaque 17 janvier, Pontmain se souvenait ce mardi de l'apparition de la Vierge. C'était le 17 janvier 1871. En ce 146e anniversaire, environ 2 000 pèlerins ont fait le déplacement, notamment pour assister à la messe solennelle, présidée par le Cardinal Ricard, archevêque de Bordeaux. Dans le contexte actuel de menace terroriste, un dispositif de sécurité conséquent avait été mise en place dans le village, à l'image de ce qui a pu être mis en place pour les cérémonies du 15 août.

Aux quatre entrées de Pontmain, des barrières, des panneaux explicatifs, mais aussi des tracteurs ou des camions, des sacs de gravier et des blocs de béton pour empêcher le passage, "éviter le camion fou", explique le capitaine Jérôme Besles, commandant la compagnie de gendarmerie départementale de la Mayenne. C'est au niveau de ces barrages que, par groupe de trois, des bénévoles accueillent les pèlerins. "On fait ouvrir les sacs et puis les manteaux ou les vestes pour vérifier qu'il n'y a pas d'arme blanche ou d'objet dangereux", explique Michel, reconnaissable à son badge et son gilet jaune.

Des contrôles et des patrouilles rassurants

Les pèlerins se plient volontiers, pour la grande majorité, à ces contrôles. Des vérifications utiles ? Gilbert, un autre bénévole, s'interroge. "Est-ce que ce n'est pas un peu superflu ici à Pontmain ? dit-il. On n'est pas habitué en campagne d'avoir l'armée, la gendarmerie, le préfet en visite... on ne pensait pas en arriver là au niveau sécuritaire. Mais on voit que ça rassure." Plus loin, des dizaines de gendarmes et de militaires de l'opération Sentinelle patrouillent devant la basilique.

Les gendarmes et les militaires de l'opération Sentinelle ont encadré la prière des pèlerins devant la colonne de l'apparition - Radio France
Les gendarmes et les militaires de l'opération Sentinelle ont encadré la prière des pèlerins devant la colonne de l'apparition © Radio France - Marie Rouarch

Et en effet, les pèlerins se sentent en sécurité. Ils disent s'être habitués à cette présence des forces de l'ordre, depuis les attentats, à Nice, à Berlin, ou encore à Saint-Étienne-du-Rouvray. Odette avoue : "j'avais la boule au ventre avant de venir". Mais les contrôles, les voitures garées à distance du village - "quand on laisse passer les voitures, tout passe, et on contrôle mieux les piétons que les voitures", dit-elle - la rassurent. Et puis, "vous vous rendez compte de ce qui se dirait s'il se passait quelque chose et qu'aucun dispositif n'avait été mis en place ? Non, c'est obligatoire", ajoute Yolaine.

D'autres ne veulent pas croire qu'un acte terroriste pourrait être perpétré à Pontmain. Mais tout de même, relèvent Odette et Jeanine, "il y a beaucoup moins de monde que l'année dernière". La faute au froid, à des cérémonies en semaine alors que l'anniversaire tombait un dimanche en 2016, ou encore la peur ? Difficile à dire. Une chose est sûre, le dispositif de sécurité sera partiellement reconduit samedi et dimanche pour la fin des cérémonies du 146e anniversaire de l'apparition de la Vierge à Pontmain.