Société

Dragage dans le port d'Argelès pour se refaire une beauté avant la saison estivale

Par Marie Rouarch, France Bleu Roussillon et France Bleu mardi 29 mars 2016 à 4:08

La pelle est entrée en action pour retirer le limon
La pelle est entrée en action pour retirer le limon © Radio France - Marie Rouarch

Opération dragage en cours au port d'Argelès. Les crues de novembre 2014 ont laissé des traces : les trois cours d'eau qui se jettent dans le port ont charrié des tonnes de sable, de limon, qui gênent la circulation des bateaux. Il faut maintenant les évacuer.

L'opération a été lancée le jeudi 24 mars et doit durer une quinzaine de jours. Une pelle mécanique installée sur une plateforme plonge dans les eaux de l'avant-port et creuse. Elle en retire du limon, qu'elle dépose dans un caisson, qui est ensuite lui-même évacué. Son contenu est déversé sur un espace proche du bassin.

Le dragage est une opération régulière et normale dans les ports. Celui-là est lié notamment à l'impact des crues de novembre 2014. Trois cours d'eau, dont la Massane, se déversent dans le port. Lors de ces crues, ils ont charrié des tonnes de sable, de sédiments, de limon, qui se sont déposés au fond du port d'Argelès et gênent, depuis, la circulation des bateaux.

5 000 m3 de limon à évacuer

"La profondeur réglementaire de l'avant-port est de trois mètres, explique Paul-Henri Jeanjean, le directeur du port d'Argelès, actuellement par endroits, il ne doit y avoir qu'un mètre cinquante. Alors il faut creuser. On va retirer environ 4 000 mètres cube dans l'avant-port, et un millier de mètres cube dans le reste du port".

Un vrai problème quand il s'agit d'accueillir certains bateaux ayant un tirant d'eau important, les voiliers par exemple. Les autorités portuaires avaient d'ailleurs dû restreindre leur 'accès et les renvoyer vers Port-Vendres ou Saint-Cyprien. Ces bateaux pourront donc revenir à Port-Argelès, dès la fin des opérations de dragage. En espérant qu'un coup de mer ne viennent pas ruiner cette opération à 300 000 euros.

Du matériau pour les remblais

Les sédiments retirés du port sont mis à décanter dans des casiers. Lorsqu'ils seront débarrassés du sel qu'ils contiennent, ils pourront servir de remblais pour les travaux publics. Une option envisageable car ils ne sont pas pollués. Dans le cas contraire, ils devraient être transportés en décharge, opération extrêmement coûteuse.