Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Port du masque obligatoire : de "je ne suis pas pour" à "c'est logique", les Toulousains partagés

-
Par , France Bleu Occitanie

Le port du masque va être obligatoire dans toute la ville rose à partir de ce vendredi, entre 7 heures et 3 heures du matin, pour les plus de 11 ans. Une mesure annoncée ce mercredi par la mairie, la préfecture et l'ARS. Et les Toulousains restent partagés sur la question.

Les Toulousains restent partagés sur l'extension du port du masque à toutes les rues de la ville rose.
Les Toulousains restent partagés sur l'extension du port du masque à toutes les rues de la ville rose. © Maxppp - VALENTINE CHAPUIS

"J'adore porter des masques ! En plus en ce moment il fait frais !" ironise un jeune Toulousain attablé à la terrasse d'un bar. Pourtant, ce sera bel et bien obligatoire dans toutes les rues de la ville rose dès ce vendredi entre 7 heures et 3 heures du matin, pour une durée d'un mois. 

Le préfet de Haute-Garonne et le mairie de Toulouse l'ont officialisé ce mercredi en conférence de presse. La mesure concernera les plus de 11 ans se déplaçant à l'air libre, dont les cyclistes, piétons, cyclomoteurs mais aussi les covoitureurs. 

"Logique" pour certains

"Ça me parait assez logique, en sachant que c'est plus simple pour la population de savoir si on est dans la bonne rue et si on doit porter le masque ou pas..." estime Erwan. Pour lui, certains gestes du quotidien vont être facilités, comme la sortie du métro par exemple, où "on retire le masque et on se retrouve avec 15 personnes autour de soi".

"Cela me pose pas de problème, c'est respectueux vis-à-vis des autres. Maintenant les gens reviennent travailler donc c'est logique que maintenant ce soit dans les villes qu'ont le porte" renchérit Stéphane.

"On sera obligé de le respecter mais...."

Quant à ce groupe de jeunes un peu plus loin, la mesure est jugée pénible. "A Toulouse vu qu'il fait chaud... c'est un peu chiant. Oui, on sera obligés de le respecter, malgré que ça va être chiant, mais on va respecter." 

Mais ils constatent du relâchement par endroits, notamment sur les lieux festifs. "Place Saint-Pierre, personne ne porte le masque.... sachant que plus personne ne respecte rien, c'est pas étonnant non plus.". D'autres, sont plus radicaux : "je ne suis spécialement pas pour, je trouve qu'ils en font un peu trop."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess