Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Port du masque en entreprise : la centrale nucléaire de Chinon prête pour la rentrée

-
Par , France Bleu Touraine

Le 1er septembre prochain, toutes les entreprises devront rendre le port du masque obligatoire dans les espaces clos et partagés. Le directeur de la centrale nucléaire de Chinon, Antoine Ménager, assure que l'entreprise est déjà aux normes.

Dans la centrale nucléaire de Chinon, le port du masque est obligatoire depuis le 27 avril.
Dans la centrale nucléaire de Chinon, le port du masque est obligatoire depuis le 27 avril. © Radio France - Matthieu Darriet

La centrale nucléaire de Chinon est prête pour le 1er septembre. Il faut dire que l'annonce d'Elizabeth Borne du port obligatoire du masque en entreprise n'impacte pas spécialement le site. En effet, la direction a rendu le masque obligatoire en avril dernier.

Antoine Ménager, directeur de la centrale : "Depuis le 27 avril, le masque est obligatoire partout, tout le temps et pour tout le monde. Il est fournit par l'entreprise".

Près de 30.000 masques distribués par semaine

La centrale emploie environ 2.500 personnes sur site chaque jour, notamment pour gérer, ces dernières semaines, les deux réacteurs à l'arrêt pour maintenance programmée. Un personnel qui reçoit chaque jour ses masques : "Cela représente près de 30.000 masques par semaine. C'est un coût qui importe peu car la santé de nos employés passe évidemment en priorité". 

Pour la rentrée, le site a accru sa vigilance et invite les employés qui auraient un doute ou qui ne sentiraient pas bien à rester chez eux. "On est attentif à l'entrée, dans les vestiaires, dans les lieux de restauration... La gestion des flux fait qu'évidemment on a dû s'adapter."

Une adaptation qui passe par une réorganisation : "Globalement, les activités mettent un peu plus de temps. La visite décennale de l'unité B4 par exemple est prévu sur 125 jours contre 100 initialement". 

Pas de nouveautés donc à l'approche du 1er septembre mais une volonté de continuer d'appliquer les mesures avec responsabilité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess